Photo de Moren Hofland

Vainqueur de la deuxième étape de Paris-Nice, Moreno Hofland commence à se faire un nom dans le monde du cyclisme. Professionnel depuis à peine plus d’un an, il a mis du temps à confirmer ses bons résultats chez les jeunes, mais semble bien parti pour réaliser une belle saison.

Pur sprinteur, le néerlandais avait remporté son championnat national espoirs en 2012, un an après avoir remporté une étape du Tour de l’Avenir (il en gagnera une autre en 2012 devant Danny van Poppel), et un an avant sa signature chez Blanco, lui qui venait de l’antichambre de la formation batave, Rabobank Continental. Avec ce maillot, il n’avait signé que quatre top 10. Mais battant certains bons sprinteurs: Hushovd et Raymond Kreder dès son premier jour de course pro (Tour Méditerranéen), puis Pozzato, Richeze et même Greipel en Turquie. Pourtant, ses résultats étaient très inégaux et il n’y avait pas de quoi s’émerveiller.

Sa deuxième partie de saison, sous le maillot de Belkin, ne fut d’ailleurs pas franchement meilleure. Quatre nouveaux top 10, mais un en World Tour, sur le Tour de Pékin. L’air de Chine lui correspondant semble-t-il bien, il a pris cinq jours plus tard le départ du Tour du Hainan. Pas une grande course. Loin de là, même. Au départ, une équipe World Tour : Belkin. D’autres bonnes formations, mais aucune n’ayant fait venir une tête d’affiche. Avec Bos et Boom, Belkin avait donc de quoi jouer le monopole.

Mais ce n’est pas un de ces deux coureurs qui a dominé la course. En neuf jours, Moreno Hofland a signé sept podiums, dont trois deuxièmes places et trois victoires. Lors de la septième étape, il a terminé troisième lors d’un quadruplé pour son équipe. Il a porté le jaune de leader du premier au dernier jour. Un grand moment pour lui, qui n’avait jusque-là jamais triomphé chez les pros. Alors, certes, Bos a gagné six fois. Mais cela n’avait rien de surprenant, et il a craqué au général.

Car, en ces neuf jours, Hofland a non seulement remporté trois étapes, mais il a aussi prouvé qu’il pouvait s’accrocher en montagne. Une qualité intéressante, qu’on lui connaissait déjà de ses années chez les jeunes. Certes, face à une concurrence franchement faible et bien aidé par ses équipiers: Bos, Boom et Leezer l’ont parfaitement accompagné. Mais, alors qu’il vivait jusque-là une saison compliquée, ces neuf jours tinois l’ont bien relancé. A tel point qu’il a pris depuis son début de saison une autre place dans l’effectif Belkin. Le Tour du Hainan, une course parfaite pour un coureur qui a eu du mal à se croire au niveau professionnel, sortant tout juste de l’amateurisme.

moreno-hofland-belkin-remporte-la-deuxieme-etape

Pour le prouver, il suffit d’avancer ses résultats en ce début de saison 2014. Troisième de la troisième étape de la Vuelta a Andalucia, il triomphait dès le lendemain. Sa première victoire professionnelle sur le sol européen. Sa première victoire en 2014. Qui en appelait d’autres, on s’en doutait. Sa deuxième place sur Kuurne-Brussels-Kuurne, derrière un certain Tom Boonen, n’a fait que confirmer cela. Sa victoire lors de la deuxième étape de Paris-Nice l’a assuré. A présent, Moreno Hofland n’est plus qu’un petit coureur au sein d’un effectif majuscule du World Tour. Hofland est un sprinteur à prendre au sérieux. Si les coureurs rapides sont de plus en plus nombreux, sa victoire devant Degenkolb le place au-dessus de beaucoup d’entre eux. Vainqueur six fois lors de la saison 2013-2014 (ses quatre victoires au Hainan comptant pour la saison de l’UCI Asia Tour 2014, qui commence en octobre), le jeune néerlandais (22 ans) s’affirme comme, peut-être, le futur sprinteur numéro 1 de Belkin, alors que les Theo Bos et Mark Renshaw tenaient l’an dernier la barre. Débarassé de ce dernier, progressant vite face au premier, Hofland aura sans doute très vite son mot à dire sur une grande course. Surtout si l’on tient compte du fait que, alors que son compatriote a beaucoup de mal en montagne, le jeune homme passe très bien les bosses. Comme Degenkolb, comme Démare. Des hommes qui ont à peu près le même âge et pourraient bientôt l’accueillir parmi le gratin du sprint.

Article écrit par Kena

Focus sur … Moreno Hofland

Laisser un commentaire