[PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 66 : GORKA IZAGIRRE

Modérateur : Animateurs Récits

Répondre
Calisto
Messages : 470
Inscription : 29 mai 2014, 22:09

[PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 66 : GORKA IZAGIRRE

Message par Calisto » 10 août 2015, 21:51

DAVID ETXEBARRIA
Cela fait désormais une semaine que le contrat est signé. Une semaine que David Etxebarria est devenu manager générale de l'équipe Euskaltel. Du haut de son petit mètre 63, David Etxebarria finalisait ses valises pour San Sébastian où aurait lieu le seul et unique stage programmé ainsi que la présentation officielle de l'effectif. Pourtant, rien ne laissait penser 6 mois auparavant, lors de la fin du Tour De France que cette équipe chère à son cœur allait renaitre de ses cendres. Lui-même avait suivi cette événement d'un œil détaché dans un premier temps, bien plus d'ailleurs que la plupart de ses voisins basques. Seulement voilà, les semaines passèrent et les annonces toutes plus alléchantes les unes que les autres ont attisé son intérêt. La signature des frères Izagirre, puis Mikel Nieve et Anton. Mais c'est à l'annonce du retour de Samuel Sanchez et Haimar Zubeldia, les deux plus grandes légendes basques du cyclisme encore en activité, que la population a exulté. Un basque et demi se corrigea Etxebarria, se rappelant que Samuel Sanchez (ou SSG pour les intimes) provenait non pas du Pays Basque, mais de Navarre. Il se remémora alors enthousiasmante du petit dernier de la famille voisine, Julen Arkaitz : "Vous avez vu monsieur, Euskaltel va revenir", s'exclama t-il. Un sourire se fendit sur son visage "Vous allez recourir ? Contre Valverde et Contador ?"
L'idée simple de reprendre la compétition le fit sourire. De ses 42 ans passés, cela faisait 8 ans qu'il n'avait pas accroché un dossard. Un mauvais souvenir, que sa fin de carrière. "Je ne pense pas, mon petit gars.", lui répondit-il tout en lui ébouriffant les cheveux. Le sourire fit place à une moue désapprobatrice. "Enfin, peut-être" corrigea t-il, "S'ils m'appellent, je pourrais peut-être changer d'avis". Le gamin s'envola en courant avec un sourire. A ce moment là, Etxebarria était loin de se douter qu'il ne fut pas loin de la vérité.
Un coup de fil de Bingen Fernandez, ancien coéquipier de David au sein de la même structure, puis devenu directeur sportif de la Garmin; lui annonçant qu'il quittait le navire pour revenir au bercail. "Ils recherchent un manager, tu devrais postuler !" Cette remarque fut dite sur le ton de la rigolade, ou peut-être pas après tout.... Quelle ne fut pas sa surprise, le premier jour de décembre de recevoir un appel du Directeur Marketing pour lui soumettre une offre concrète. Offre qu'il fut tenté de décliner au passage. "Réfléchissez-y, Mr. Etxebarria. Nous avons des ambitions et nous estimons que vous êtes le plus à même à parvenir à tenir nos objectifs". Puis l'idée a commencé à germer dans son esprit, l'offre était tentante, manager général d'une structure qui lui tenait à cœur, accepté au niveau Pro-Tour, avec un effectif renouant avec ses idéaux tout en sachant rester compétitive. Une structure de formation sera mise en place avec le sponsor Euskadi au lieu de l'emblématique Orbea. Quelques jours après, un fax lui était parvenu. Tout simple avec seulement le staff puis la composition de l'effectif.

Directeur sportifs : Bingen Fernandez, Roberto Laiseka
Entraineurs : Prudencio Indurain, Ramontxu Gonzalez Arrieta, Melchior Mauri
Eclaireur : Enrique Aja

Effectifs :

Jon Aberasturi
Igor Anton
Javier Aramendia
Carlos Barbero
Pello Bilbao
Jonathan Castroviejo
Victor De La Parte
Omar Fraile
Egoitz Garcia
Ricardo Garcia
Jon Ander Insausti
Beñat Intxausti
Unai Iparragire
Markel Irizar
Mikel Iturria
Gorka Izagirre
Ion Izagirre
Mikel Landa
David Lopez
Miguel Minguez
Mikel Nieve
Haritz Orbe
Ruben Perez
Enrique Sanz
Romain Sicard
Samuel Sanchez
Amets Txurruka
Haimar Zubeldia

Bel effectif s'était dit Etxebarria, mais il manque un leader. Intxausti, Nieve et Anton n'ont pas tenu toutes leurs promesses. Landa et les frères Izagirre sont de bons coureurs, mais pas encore accompli. Enfin Zubeldia et SSG sont au crépuscule de leur carrière, et pourtant, ce sont les deux seuls coureurs à avoir atteint le TOP 10 d'un GT. D'autres failles lui sont apparues ensuite. "Aucun véritable sprinter, ni de flandriens. D'autant plus qu'un système de montée descente a été votée cette année ! Et il serait présomptueux de penser que nous ne serions pas concerné !" Nous ! sursauta Extebarria, Lapsus révélateur ?. C'est à cet instant précis que sa décision fut prise. Pourtant, les choses ont été des plus délicates. David ne fut pas le seul candidat; candidat pressenti, mais point engagé. Le verdict fut tombé juste avant les fêtes de Noël, Un cadeau avant l'heure. La signature n'étant qu'une formalité, il déboucha une bouteille de champagne pour fêter sa nomination. Et me voilà fin prêt pour une nouvelle aventure pensa t-il au moment de boucler ses valises. Loin de se douter des mésaventures qui l'attendaient lors de ce stage à San Sébastien.
Dernière modification par Calisto le 25 oct. 2015, 09:07, modifié 64 fois.
Avatar de l’utilisateur
halvard
Messages : 1437
Inscription : 07 mars 2013, 11:46
Equipe Préférée : IAM
Localisation : Complètement à l'Ouest

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 1 : David Etxebarria

Message par halvard » 10 août 2015, 21:53

Ça devrait être intéressant, je suivrai :) bonne chance ;) mais as-tu rééquilibré les effectifs d'équipes comme Movistar et Caja Rural que tu as un peu décimé ? ^^
Image Elta-Hellenic Post, dans le Management-Game de PCM.Daily Image

Image

Bannière par the_hoyle

Image

Bannière par Natalister
Avatar de l’utilisateur
Gamecycling
Messages : 471
Inscription : 28 juin 2015, 16:42

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 1 : David Etxebarria

Message par Gamecycling » 10 août 2015, 21:59

C'est pas mal par contre ton equipe est en World tour on en Continental pro
Hate de voir la suite
Manager orica GreenEdge

Mon récit: viewtopic.php?f=61&t=5664&p=289293#p289293
Mon Showroom : viewtopic.php?f=255&t=5774&p=292717#p292717
Mes étapes : viewtopic.php?f=257&t=5703&p=292613#p292613
Je suis paris (13/11/15)
Image
bannière de Tinkoff-Contador
Calisto
Messages : 470
Inscription : 29 mai 2014, 22:09

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 1 : David Etxebarria

Message par Calisto » 10 août 2015, 22:01

halvard a écrit :Ça devrait être intéressant, je suivrai :) bonne chance ;) mais as-tu rééquilibré les effectifs d'équipes comme Movistar et Caja Rural que tu as un peu décimé ? ^^
Non... Je ne suis pas à l'aise avec les éditeurs. Movistar tiendra le choc, Caja Rural moins... Fallait qu'ils y pensent avant, de payer leurs coureurs :evil: :twisted:
Je joue avec la Daily en difficile et potentiel aléatoire au fait.
Équipe en Pro Tour
Puis l'idée a commencé à germer dans son esprit, l'offre était tentante, manager général d'une structure qui lui tenait à cœur, accepté au niveau Pro-Tour, avec un effectif renouant avec ses idéaux tout en sachant rester compétitive
;) :)
Avatar de l’utilisateur
ursul
Représente le Québec
Messages : 2550
Inscription : 14 août 2011, 18:44
Localisation : Montréal, Québec

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 1 : David Etxebarria

Message par ursul » 10 août 2015, 22:03

Il y a en effet eu vampirisation des autre équipes espagnoles. Bon, ça va être une dream team pour les fans d'Euskatel au final, ça va chauffer dans les courses par étapes d'une semaine.
"Si un homme averti en vaut deux, alors un homme à demi averti en vaut un, donc un homme à demi averti en vaut un pas averti du tout"
-Le Chat, Phillipe Geluk
Tout les dopés sont égaux, mais certains plus que d'autres.

When Nothing goes rigth, go left...

Image
Avatar de l’utilisateur
Pink Panda
Groupie Coréenne
Messages : 4039
Inscription : 02 juil. 2011, 18:23
Equipe Préférée : Euskaltel - Euskadi
Localisation : Derval (44)

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 1 : David Etxebarria

Message par Pink Panda » 10 août 2015, 23:07

Très belle intro que celle-ci :)
Après comme dit par les autres, tu as, à mon goût, trop dépouiller les équipes espagnoles. Un effectif moins complet, mais plus équilibré aurait été encore plus beau et aurait augmenté le challenge. Personnellement j'aurais fait celui-ci :
Jon Aberasturi
Igor Anton
Javier Aramendia
Carlos Barbero
Pello Bilbao
Jonathan Castroviejo
Victor De La Parte
Omar Fraile
Egoitz Garcia
Ricardo Garcia
Jon Ander Insausti
Beñat Intxausti
Unai Iparragire
Markel Irizar
Mikel Iturria
Gorka Izagirre
Ion Izagirre
Mikel Landa
David Lopez
Miguel Minguez
Mikel Nieve
Haritz Orbe
Ruben Perez
Enrique Sanz
Romain Sicard
Samuel Sanchez
Amets Txurruka
Haimar Zubeldia
Ça donnerait 18 coureurs et non une équipe Pro-Tour mais une équipe Continental Pro :P

Enfin bon, bonne chance à toi, et je suivrai en tant que fan de Samuel Sanchez :P
Image
♪♫ Pink Panda, Queen & Sone in my free time ♫♪ Kpop and KDrama are my drug ‼ Image Image
♫♪ Do you remember uril bichudeon taeyang
Neolpgo pureun bada machi eojecheoreom
Sigani meomchwobeorin gieok geu soge ♪♫
Avatar de l’utilisateur
AG2R
Animateur Communication
Messages : 3460
Inscription : 18 févr. 2011, 18:30
Localisation : Gironde
Contact :

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 1 : David Etxebarria

Message par AG2R » 11 août 2015, 07:50

Ça va être sympa de retrouver Euskaltel :)
Calisto
Messages : 470
Inscription : 29 mai 2014, 22:09

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 2 : Mikel Nieve

Message par Calisto » 11 août 2015, 21:33

MIKEL NIEVE
Dans la chambre 209 de l'hôtel Nereetxea Alkila2, dans la ville de Txarama située à 15 kms de San Sébastian, Mikel Nieve terminait ses derniers préparatifs avant de bénéficier d'une nuit de sommeil bien méritée. La dernière dans cette hôtel pensa-t-il. Un coup d'œil dans le lit voisin lui informa que son compagnon de chambre, David Lopez, pianotait toujours sur sa tablette. Toujours aussi peu bavard. Toutefois, leur rapport s'était nettement amélioré au fil du temps, une relation cordiale, plutôt qu'amicale s'est instaurée entre eux deux.

Tout fraichement débarqué de l'effectif, avec une maitrise de la langue de Shakespeare très approximative, David lui avait réservé un accueil glacial, daignant à peine lui adresser la parole ou lui serrer la main. "Ce n'est pas du mépris, mais plutôt de la timidité maladroite", tentait de justifier Xavier Zandio, le 3eme espagnol de l'équipe, mais Mikel ne préférait pas tenter de renouer le contact. Il avait fait chambre avec le jeune australien Nathan Earle lors du stage de pré-saison, mais la communication s'avérait assez difficile au vu de l'accent australien de celui-ci. C'est finalement Vasil Kyrienka, ayant une maitrise presque parfaite de l'espagnol grâce à ses séjours au sein de la Caisse D'Épargne et de la Movistar, qui facilita son intégration. Globalement, l'aventure Sky ne fut pas vraiment couronné de succès. Son seul motif de satisfaction, une victoire lors de la dernière étape du Dauphiné, fut entachée par la perte du maillot et du classement général de son leader Christopher Froome. Peu adapté à l'environnement high-tech anglo-saxonne, il prit la décision de revenir au sein de l'équipe revenante Euskaltel, avec la bénédiction de Nicolas Portal, son correspondant direct au sein de la hiérarchie.

Tout laisse à penser que l'année 2015 sera tout autre. La première journée de stage s'est déroulé dans un vrai esprit de camaraderie, notamment les retrouvailles. Une réunion interne fut programmée pour nous présenter l'ensemble du staff. Ce fut un vrai plaisir de voir pas mal de visages familiers. "Certains ont travaillé dans cette structure pendant plus de 10 ans." soulignait Ruben Perez, que ce soit au niveau des mécanos, ou des masseurs. Après un discours du manager général David Etxabarria durant lequel il mentionna la nomination de notre ancien coéquipier Koldo Fernandez comme directeur sportif de la structure Euskadi U23, les directeurs sportifs prirent la parole. Bingen Fernandez tout d'abord avec énergie et optimisme, puis Roberto Laiseka, plus timoré, mais non moins passionné.

Chaque coureur ensuite devait se présenter en quelques mots. Mikel NIeve dressa l'oreille pour la présentation des néo-pros et des coureurs dont il n'a pas eu l'occasion de partager le maillot. Sa présentation fut succincte, il n'était pas le genre d'homme à trop se manifester. Une fois la réunion terminée et le repas avalé. Il était temps de tester le matériel. Si certaines coureurs étaient pointilleux en ce qui concerne les machines, Mikel ne s'encombrait pas avec les détails techniques. Ainsi, la tâche fut terminée en une vingtaine de minutes le concernant. Ce ne fut pas le cas de Omar Fraile, les dimensions de son vélo ne correspondant pas avec son gabarit longiligne. Pendant ce temps là, après livraison des maillot, le photographe s'activait pour les traditionnelles photos individuelles. Ce fut un peu la pagaille car le maillot du champion d'Espagne Euskaltel de Ion Izagirre ne fut pas reçu. La photo de groupe a eu donc lieu malgré cet incident, sur insistance de Roberto Laiseka : "Que représente le maillot de champion d'Espagne pour une équipe basque !". Le soir fut un moment sympa après le mini concert traditionnel de Jonathan Castroviejo, qui avait apporté sa guitare pour l'occasion.

Le deuxième jour fut tout aussi calme, avec une première sortie tranquille, excepté la pluie, sur un circuit aussi plat que le Pays Basque le permet. Enrique Sanz et Jon Aberasturi se sont livrés à quelques duels de fractionné, provoquant l'hilarité générale de l'ensemble de l'équipe. L'après midi fut moins amusante, avec pas mal de contraintes administratives et médicales. Chaque coureur devait se présenter pour un bref entretien avec son entraineur attitré en compagnie d'un directeur sportif ou du manager général. C'est ainsi qu'en fin de journée, Mikel s'entretenait avec Prudencio Indurain, qui n'est autre que le petit frère du roi Miguel, incontestablement le plus grand cycliste espagnol de tous les temps. Bien que la préférence de Mikel allait au majestueux et regretté José Maria Jimenez, je ne peux nier qu'Indurain a marqué à tout jamais l'histoire du cyclisme espagnol et mondial. Mikel sorti ravi de son entrevue, surpris par la simplicité de la vision du cyclisme de Prudencio, avec une approche très à l'ancienne, se fiant aux sensations plutôt qu'aux chiffres. Une vision assez rapprochée de la mienne et aux antipodes de ce que j'ai connu l'année passée conclut-il. Roberto Laisekaà lui est allé directement à l'essentiel, le questionnant sur ses objectifs personnels et son calendrier souhaité, Ce à quoi Mikel répondit qu'il aimerait viser une victoire d'étape sur le Giro avec pourquoi pas, une place au général. Des ambitions aussi pour le Tirreno, malgré un contre-la montre handicapant. En fin de saison, pourquoi pas la Vuelta, mais dans un registre d'électron libre plutôt que de leader. Laiseka se contentant d'acquiescer tout en prenant des notes.

Enfin, aujourd'hui, première sortie en altitude. Enrique Sanz déclarant avec humour qu'il n'était pas forcément preneur pour quelques joutes sur des terrains accidentés. Roberto Laiseka, nous accompagnant, demanda à l'ensemble de l'équipe d'essayer de se tester lors du dernier col (7 kms à 7%) afin d'évaluer notre condition. Sous un train assez soutenu imposé par Haimar Zubeldia, nous nous retrouvions plus qu'une demi douzaine de coureurs à mi-pente, avec Samuel Sanchez, Amets Txurruka, David Lopez, Mikel Landa et Mikel Nieve. Pas mal se rassura Mikel Nieve. Les choses se corsèrent lorsque Mikel Landa prit le relai. Il décramponna un à un ses équipiers Moi le dernier se félicita Mikel. Néanmoins, il céda lors des derniers 1500 mètres. Arrivé au sommet, Mikel Landa avait déjà rangé son vélo dans le bas côté et s'affairait à prendre des photos du paysage.

Le retour se déroula sans encombre, si ce n'est une petite frayeur que s'est imposé Omar Fraile. "Vélo de merde" grommela-t-il tout haut. Au soir, la présentation officielle de l'effectif devait avoir lieu, les coureurs étaient priés de rester dans le périmètre. Troquant son maillot pour un costume après la douche, Mikel Nieve sorti de l'hôtel où attendait sagement le car Euskaltel. L'évènement, se déroulant dans l'une des plus grandes salles de théâtre de San Sébastien. Les choses ont été programmée en grand avec la présence de l'ensemble des dirigeants de l'entreprise. Pas mal d'anciens coureurs emblématiques étaient conviés tels que Joseba Beloki, désormais éducateur sportif, Iñigo Chaurreau et son cousin Mikel Astarloza, ainsi qu'Iban Mayo, ses légendaires bouclettes font place désormais à un front dégarni. Le discours tenu fut plus ou moins le même de celui de l'avant veille. La seule différence venait de la présentation des coureurs, désormais annoncé par l'animateur. Après un diner copieux, le car Euskaltel nous renvoya à l'hôtel, sans David Etxabarria, Bingen Fernandez et Roberto Laiseka toutefois, en raison d'un entretien privé avec les dirigeants.

Une heure du matin songea Mikel Nieve. Si rien de prévu n'avait été planifié le lendemain matin, il comptait repartir sur de bonnes bases et ré-instaurer une hygiène de vie qui le déserte en fin de saison. Mikel Nieve s'endormit des rêves pleins la tête, dans le calme de la chambre 209, sans se douter qu'à 20 kms de là, ses managers sortaient estomaqués de leur réunion.
Avatar de l’utilisateur
Pink Panda
Groupie Coréenne
Messages : 4039
Inscription : 02 juil. 2011, 18:23
Equipe Préférée : Euskaltel - Euskadi
Localisation : Derval (44)

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 2 : Mikel Nieve

Message par Pink Panda » 12 août 2015, 14:33

J'adore !! :shock: :shock:
Image
♪♫ Pink Panda, Queen & Sone in my free time ♫♪ Kpop and KDrama are my drug ‼ Image Image
♫♪ Do you remember uril bichudeon taeyang
Neolpgo pureun bada machi eojecheoreom
Sigani meomchwobeorin gieok geu soge ♪♫
Avatar de l’utilisateur
Will_Valverde
Messages : 949
Inscription : 23 juin 2011, 14:14

Re: [PCM 2015 Euskaltel] Chapitre 2 : Mikel Nieve

Message par Will_Valverde » 12 août 2015, 16:24

Belle équipe, avec aucun leader qui sort du lot, mais un niveau général excellent. Ce sera intéressant.
Bon par contre merci pour Movistar .... :roll: :mrgreen:
Et j'adore cette façon de réciter !
Image
Image Image
Répondre

Revenir à « Récits / Stories »