[PCM 11] Thüringen Energie Team -> Deutsche Bank -> FIN

Modérateur : Animateurs Récits

Avatar de l’utilisateur
Gaz
Messages : 3887
Inscription : 23 déc. 2011, 12:48
Equipe Préférée : Androni Giocattoli

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par Gaz » 23 nov. 2015, 19:07

GIRO VI
Etape 16: Arabba - Riva del Garda(VAL)
Uran(92), Swift(90), Gastauer(84), Gaugl(97), Köszegi(94), Koch(94), Steigmiller(91), Willam(83), Schulz(94)
Image
Le Passo di Pordoi dès le départ et le Passo di Santa Barbara avec un sommet à 20km de la ligne, voilà le programme. Et dès le départ, un courageux qui sort au drapeau abaissé, Gastauer. Le luxembourgeois sera seul, parti dans un long raid qui lui verra avoir 5'49 d'avance au sommet du premier col puis 11'29 à 100km de la ligne. Dans le peloton, deux-trois chutes comme Villella(PHO), Salazar Castaneda(GRM) ou Phinney(SBF) mais rien d'important si ce n'est les Lampre et RadioShack qui viennent en tête de peloton, pour rien, l'avance du luxembourgeois augmente encore, 14'00 à 50km de la ligne et 14'50 au pied de la montée finale. On pense que c'est gagné mais attention, Astana choisit de faire exploser le groupe favori avant d'arrêter, De Gendt aillant un peu de mal? Qu'importe, se sont les RadioShack qui embrayent et au sommet, Gastauer bascule avec seulement 2'20 d'avance sur un groupe de seize favoris:
Image
Dans ce groupe, on trouve tout les top dix, à savoir Uran(1), De Gendt(2), Levarlet(3), P.Velits(4), Ulissi(5), Caruso(6), Rolland(7), Goncalves(8), Jeannesson(9) et Visconti(10). Kreuziger(11) est encore là mais pas Pinot(12), ce qui devrait profiter à Van Den Broeck(13), Ruygh(15) et Kruijswijk(16). Pour compléter ce groupe, deux coureurs à l'origine de son explosion, Sicard et Stevenson(RSH). Malheureusement pour Gastauer, le groupe de chasse va s'employer dans la descente, la faute à un Ulissi qui prend tout les risque, pris en chasse par Uran qui en prend autant:
Image
Pour eux ça passe, pas pour Jeannesson qui va au sol. Le neuvième du général perdra 3'17 mais gardera sa place. L'italien et le colombien prendront une trentaine de seconde d'avance mais Ulissi ne veux pas rouler pour Uran tout comme le colombien ne veux pas revenir sur son équipier qui a encore deux minutes d'avance. Conséquence, regroupement derrière mais ça repart avec Ulissi, De Gendt, P.Velits et Uran qui vont attaquer Uran tour à tour. Le colombien doit alors aller les chercher, et grille ses chances au sprint pour la victoire. Tout comme Gastauer qui aura tout donné pour rien, il est repris à la flamme rouge et doit se contenter de la huitième place, rageant:
Image
1°) P.Veltis(RSH)
2°) Ruygh(LAM) m.t
3°) Visconti(FAV) m.t
4°) Kreuziger(LIQ) m.t
5°) Stevenson(RSH) m.t
6°) Van Den Broeck(SBF) m.t
7°) Goncalves(LIQ) m.t
8°) Gastauer(DBK) m.t
9°) De Gendt(AST) m.t
10°) Levarlet(FDJ) m.t

General:
1°) Uran(DBK)
2°) De Gendt(AST) +2'34
3°) P.Velits(RSH) +3'07
Point:
1°) Uran(DBK) 118points
2°) Gallopin(GRM) 91points
Montagne:
1°) Ulissi(LAM) 51points
2°) Schulz(DBK) 40points
Jeune:
1°) Köszegi(DBK)
2°) Gaugl(DBK) +7'35
3°) Schulz(DBK) +8'40

4°) Gallina(FAV) +1h07'55


Etape 17: Pavia - Ivrea(PLA)
Uran(92), Swift(91), Gastauer(85), Gaugl(99), Köszegi(96), Koch(94), Steigmiller(91), Willam(85), Schulz(95)
Image
Dernière étape de plaine avant l'ultime étape du Giro vers Milan. Les équipes de sprinteurs vont-elle vouloir se la jouer? On verra. En tout cas nous on ne fera rien. Kouwenhoven(VCD), McConnell(RAB), Canuti(FAV) et Schröder(LAM) ont donc toute chance de remporter l'étape. Seul bémol, ils ne sont sortis qu'à 115km de la ligne et n'ont que 3'30 d'avance à 100km. Mais derrière, ça semble peu concerné et les Vorarlberg et Winamax en profite pour montrer les maillots de tête de peloton. Enfin jusqu'au 78 dernier kilomètre où l'on voit les Leopard et Garmin se mettre en ordre de bataille; ils veulent un sprint. 4'26 à 50km, l'échappée sera repris à douze bornes du but quand une chute survient dans le peloton piégeant deux top trente, Izagirre Insausti(29) et Visconti(10). D.Martin(19) se laisse lui lâcher, ce qui laisse présager de grandes offensives par Astana dans les deux étapes à venir. Mais ça, c'est pour demain et après-demain. Car aujourd'hui c'est sprint et deux trains se forment et rivalisent: les Leopard de Pavarin et les Garmin de Gallopin. Swift se place dans la roue du français qui coupe son effort à 5km de la ligne sans trop qu'on sache pourquoi. Piégé, Swift ne peux changer de roue et dit dieu adieux à la victoire, rageant. Les Leopard font eux un gros travail, créant une cassure pour les onze premiers qui prennent 0'35 d'avance sur le gros de la meute. Heureusement pour Uran, aucun favori n'a fait le sprint remporté par Pavarin:
Image
1°) Pavarin(LEO)
2°) Antonov(KAT) m.t
3°) Viviani(OLO) m.t
4°) Gatto(HTC) m.t
5°) McCarty(LEO) m.t
6°) Guardini(FAV) m.t
7°) Haussler(FDJ) m.t
8°) Favilli(LAM) m.t
9°) Havik(VCD) m.t
10°) Vachon(LEO) m.t

26°) Schulz(DBK) +0'35

General:
1°) Uran(DBK)
2°) De Gendt(AST) +2'34
3°) P.Velits(RSH) +3'07
Point:
1°) Uran(DBK) 118points
2°) Pavarin(LEO) 105points
Montagne:
1°) Ulissi(LAM) 51points
2°) Schulz(DBK) 40points
Jeune:
1°) Köszegi(DBK)
2°) Gaugl(DBK) +7'35
3°) Schulz(DBK) +8'40

4°) Gallina(FAV) +1h07'55


Etape 18: Ivrea - Morge(MON)
Uran(91), Swift(90), Gastauer(85), Gaugl(99), Köszegi(95), Koch(94), Steigmiller(90), Willam(84), Schulz(95)
Image
Il reste quatre étapes. Normalement un sprint à Milan, un contre la montre et deux terribles étapes de montagne avec celle du jour qui sert d'apéritif à celle de demain. Pourquoi? Car seulement 150km et le Colle di Zuccore, le Colle San Fermo puis la montée vers Morge. Et étape de montagne, donc point à prendre mais pas pour Schulz qui se réserve pour demain. C'est donc onze hommes qui forment l'échappée sans Deutsche Bank mais avec Riblon(ALM), Haussler(FDJ) ou encore Bauer(WIN) et Bellis(SKY), les deux premiers maillot rose de cette édition. A 100km, ce groupe a perdu Sokoll(VBG) qui pointe à 1'11, 4'37 devant un peloton de 47 seulement, alors qu'aucune équipe n'a encore durcit. Swift et Steigmiller sont lâchés tout comme Pinot(13), Seeldrayers(20), Brenes Obondo(25), De Luna Davilla(30), Slagter(26), Marcato(17), R.Kreder(29), Visconti(14), Tratnik(18) ou Pantano Gomez(27). Mais tout rentrera dans la descente ou dans la vallée.:
Image
C'est dans cette vallée que les choses changent. Les RadioShack et Astana viennent se placer en tête de peloton et durcissent considérablement. Tant que l'on est dans la plaine, ça va. Mais dans la montée du Colle San Fermo, le peloton explose. L'échappée est reprise à 35km par un peloton de 25 coureurs seulement avec Uran. Köszegi vient de sauter et va monter à son rythme comme l'ensemble de l'équipe. Pas Uran qui lui doit s'accrocher à 31km quand Rolland place une première accélération:
Image
Le français tente de distancer un groupe de douze coureurs seulement composé de Caruso(6), Goncalves(8), Uran, De Gendt(2), Ulissi(5), Levarlet(4), Jeannesson(9), Kreuziger(10) et P.Velits(3) qui a encore deux équipiers, Sicard et Izagirre Insausti. Enfin plus qu'un car l'attaque du coureur de HTC fait sauter l'espagnol, mais aussi Kreuziger, Jeannesson et surtout De Gendt. Devant, Rolland est repris par le groupe de chasse qui se relève ensuite, permettant au quatre lâchés de revenir. Heureusement pour De Gendt qui semble s'être refait la cerise dans la descente car à 7km du sommet, il se dresse sur les pédales et lance les hostilités:
Image
Un test en fait pour voir qui réagit. Sa réponse, il l'obtient rapidement car Levarlet et Caruso font parler la poudre, contrés par Ulissi, P.Velits, Rolland. Gonclaves y va aussi dans un second temps suivit par De Gendt et Sicard. Uran ne peux pas changer de rythme et continu sur celui qu'il a, qui lui permet de reprendre Sicard et De Gendt, et les lâcher. Il monte même plus vite que les coureurs devant et s'arrache pour reprendre Rolland sur la ligne, et surtout, concéder un peu plus de 1'30 à Ulissi, 1'10 à Levarlet et 0'40 à P.Velits, ses principaux adversaires au général maintenant:
Image
1°) Goncalves(LIQ)
2°) Ulissi(LAM) +0'21
3°) Levarlet(FDJ) +0'47
4°) P.Velits(RSH) +1'06
5°) Caruso(AND) +1'14
6°) Rolland(HTC) +1'59
7°) Uran(DBK) m.t
8°) Sicard(RSH) +3'45
9°) De Gendt(AST) +4'04
10°) Jeannesson(ALM) +4'23

A l'image du top dix de l'étape, les coureurs arrivent un par un ou par petit groupe sur une étape qui a fait mal. Ils seront d'ailleurs quinze de moins demain avec des abandons comme celui de Greipel ou Bos. Notons la belle 20ème place de Köszegi qui fait le trou au classement du meilleur jeune sur Gaugl et Schulz, qui se battent pour rentrer dans les trente au général. De Gendt lui perd surement le Giro sur cette étape et le podium et va se battre pour la cinquième place, comme le montre les classements suivants:
Image
AUCUNE requète par mp. Utilisez mon showroom, les sujets d'équipe ou la partie maillot fantaisiste.
Pour les questions, merci de jeter un coup d'oeil à la FAQou au tutoriel avant de me les poser par message privé.
Superbes couleurs acidulés genre bonbon déjà sucé. Sérieusement, j'adore !
Tout les tricoteurs ont leur style. Le tient Gaz, c'est de pas en avoir
en parlant du jaune:
En tout cas bravo Gaz, même avec une couleur aussi moche t'arrives à faire un bon maillot.

oui oui mesdames et messieurs Gaz nous a fait un champion de Taiwan ^^
sazee a écrit :GAZ tes maillots sont bien mais je les trouve horribles
Joli maillot, j'aime beaucoup les épaules ! Moins le short par contre.
Avatar de l’utilisateur
grebiere
Animateur Etapes
Messages : 3846
Inscription : 26 août 2012, 10:26
Equipe Préférée : Astana Pro Team

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par grebiere » 23 nov. 2015, 23:08

Tu tiens le bon bout !
Avatar de l’utilisateur
ursul
Représente le Québec
Messages : 2550
Inscription : 14 août 2011, 18:44
Localisation : Montréal, Québec

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par ursul » 23 nov. 2015, 23:37

Le classement des jeunes :mdr:
"Si un homme averti en vaut deux, alors un homme à demi averti en vaut un, donc un homme à demi averti en vaut un pas averti du tout"
-Le Chat, Phillipe Geluk
Tout les dopés sont égaux, mais certains plus que d'autres.

When Nothing goes rigth, go left...

Image
Avatar de l’utilisateur
Gaz
Messages : 3887
Inscription : 23 déc. 2011, 12:48
Equipe Préférée : Androni Giocattoli

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par Gaz » 24 nov. 2015, 19:53

grebiere a écrit :Tu tiens le bon bout !
Pour le moment.

ursul a écrit :Le classement des jeunes :mdr:
Bah ouais.
Je suis le seul à être venu avec de jeunes grimpeurs.....
AUCUNE requète par mp. Utilisez mon showroom, les sujets d'équipe ou la partie maillot fantaisiste.
Pour les questions, merci de jeter un coup d'oeil à la FAQou au tutoriel avant de me les poser par message privé.
Superbes couleurs acidulés genre bonbon déjà sucé. Sérieusement, j'adore !
Tout les tricoteurs ont leur style. Le tient Gaz, c'est de pas en avoir
en parlant du jaune:
En tout cas bravo Gaz, même avec une couleur aussi moche t'arrives à faire un bon maillot.

oui oui mesdames et messieurs Gaz nous a fait un champion de Taiwan ^^
sazee a écrit :GAZ tes maillots sont bien mais je les trouve horribles
Joli maillot, j'aime beaucoup les épaules ! Moins le short par contre.
Avatar de l’utilisateur
Gaz
Messages : 3887
Inscription : 23 déc. 2011, 12:48
Equipe Préférée : Androni Giocattoli

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par Gaz » 24 nov. 2015, 19:53

GIRO fin
Etape 19: Morgex - Sestrière(MON)
Uran(90), Swift(90), Gastauer(85), Gaugl(98), Köszegi(94), Koch(94), Steigmiller(91), Willam(84), Schulz(95)
Image
Nous y voilà à cette étape peu attendue et crainte par presque tout les coureurs. 218km, et pas un mètre de plat. Un homme fort l'emportera aujourd'hui, mais il faudra en garder pour le chrono de demain, si les favoris ne se départagent pas aujourd'hui. Mais on en doute. En tout cas, Schulz est lui devant pour essayer de remporter le classement par point, même si ça paraît compliqué. Surtout qu'il ne prend pas de point au premier sommet, la faute à un peloton qui reprend la première échappée à trois kilomètres du sommet. Dans cette échappée, Schulz, Tratnik(16), Trofimov(13), Stevenson(RSH), Augustyn(18), Brenes Obondo(25), R.Kreder(28), T.Pinot(12) et Busche(21). Au sommet, ils ne sont déjà plus que 38 dans le groupe favori, puis 37 suite à la chute de Gaugl dans la descente:
Image
On ne sait comment, il n'entraine personne tout comme D.Martin(19), qui verra lui aussi la route de trop prêt. En bas de cette descente, on attaque le col de l'Iseran. Gaugl est revenu avec un groupe pour former un peloton de 61 derrière une échappée de quatre qui s'est enfin formé. Ces fous sortis se nomme Stevenson(RSH), Kunzli(PHO), Brenes Obondo(25) et Trofimov(13). Schulz n'a pas réussit à les rejoindre et ne sera donc pas meilleur grimpeur de ce Giro. Ils basculeront au sommet avec 0'44 d'avance sur Pantano Gomez(27), parti du peloton dans l'ascension, un peloton à seulement 2'34. Le peloton bascule lui avec 47 membres, qui vont se lancer à l'assaut du Colle de Mansenision, déjà le troisième col de la journée. Dans celui-ci, Gaugl, Schulz et Gastauer lâchent, préférant finir à leur rythme, tout comme T.Pinot(12) ou Busche(21). Ils ne sont plus que 32 au sommet dans un groupe emmené par les Lampre, en ordre de bataille:
Image
Ils se mettront en marche dans le terrible Colle de Finestre. Les coureurs revenu dans la descente lâchent aussitôt. Köszegi se met sur son rythme et laisse filer en compagnie de Marcato(17), R.Kreder(28) ou Seeldrayers(23). Visconti(14) est lui le premier top quinze lâché à 44km de la ligne par un groupe qui compte encore 27 unités. Mais quand Buts s'écarte et que Ruygh prend le relai, on perd douze coureurs d'un coup. A 40km de la ligne, le quatuor de tête Brenes Obondo, Stevenson, Pantano Gomez et Trofimov ont 1'34 d'avance sur Kennaugh(WIN), Slagter(29) et Roche(ALM), parti dans la descente précédente. Le peloton est à 2'24 d'eux. Enfin peloton, le groupe de quinze constitué de Ruygh(15) et Kruijswijk(20) qui emmènent pour Ulissi(4). P.Velits(3) a encore Izagirre Insausti(30). Sinon, Uran(1), Goncalves(7), Rolland(8), Levarlet(2), Caruso(5), Kreuziger(10), Jeannesson(9), De Gendt(6) et Augustyn(18) sont seuls:
Image
A l'arrivée sur les Strates Bianchi à 36km de la ligne, l'écrémage continu. Kreuziger, Kruijswijk et Augustyn sautent ainsi que De Gendt, qui finit mal le giro et Goncalves, pourtant impressionnant hier. Enfin aujourd'hui aussi. Car il reviendra au sommet tandis que Rolland a craqué et bascule à 0'50 du groupe de tête. On retrouve donc devant huit hommes, à savoir Uran, Levarlet, P.Velits, Ulissi, Caruso, Goncalves, Jeannesson et Ruygh et ils seront sept au pied de la montée finale, pour la grande bataille. Pourquoi, car Caruso a pris un peu trop de risque dans la descente:
Image
La guerre, elle est lancée par Ulissi qui place la première attaque suivi par Jeannesson et P.Velits. Uran ne réagit pas, se qui encourage Levarlet et Ruygh qui y vont à leur tour, Goncalves restant lui avec le maillot rose. Uran va les reprendre au train, sauf Ruygh qui a rattrapé Ulissi et se sacrifie pour lui. A 5km, l'italien a 0'18 sur son équipier, 0'28 devant un groupe de cinq emmené par Uran. Un maillot rose à nouveau attaqué à 4km de la ligne par Levarlet alors qu'Ulissi creuse, 0'44 d'avance et que Ruygh est repris. Le français s'échappe, pas P.Velits, Ruygh et Jeannesson qui ont encore essayé. Mais Uran est mieux et va même les lâcher sous la flamme rouge. Il finit fort et s'arrache pour revenir sur Levarlet:
Image
Au final, il concèdera onze secondes au français, mais aussi 1'15 à Ulissi qui revient à 0'56 au général, tout se jouera demain sur le contre la montre. Derrière, les écarts sont terrible, il y a déjà 7'15 entre Ulissi et Augustyn, dixième:

1°) Ulissi(LAM)
2°) Levarlet(FDJ) +1'04
3°) Uran(DBK) +1'15
4°) Ruygh(LAM) +1'36
5°) Goncalves(LIQ) m.t
6°) P.Velits(RSH) m.t
7°) Jeannesson(ALM) m.t
8°) Caruso(AND) +3'19
9°) Rolland(HTC) +4'00
10°) Augustyn(WIN) +7'15

A l'image du top dix de l'étape, les coureurs arrivent un par un ou par petit groupe. Köszegi prend la 31ème place, à 30'59. Van Summeren(HTC), 134ème de l'étape est le dernier à en finir aujourd'hui, presque une heure et demie après le vainqueur du jour.

General:
1°) Uran(DBK)
2°) Ulissi(LAM) +0'56
3°) Levarlet(FDJ) +1'45
Point:
1°) Uran(DBK) 134points
2°) Ulissi(LAM) 115points
Montagne:
1°) Ulissi(LAM) 68points
2°) Uran(DBK) 46points
Jeune:
1°) Köszegi(DBK)
2°) Gaugl(DBK) +18'51
3°) Schulz(DBK) +20'09

4°) Gallina(FAV) +1h49'24


Etape 21: Vigevano - Milano(PLA)
Uran(91), Swift(91), Gastauer(86), Gaugl(98), Köszegi(95), Koch(94), Steigmiller(91), Willam(84), Schulz(95)
Image
Dernière étape de ce Giro, dernière échappée donc avec dix courageux, à savoir le français Riblon(ALM), le russe Silin(KAT), les belges Monfort(SKY) et Van Summeren(HTC), le kazakh Gruzdev(AST), l'américain Schmitt(GRM), l'australien McConnell(RAB), l'ouzbek Lagutin(FDJ), l'italien Failli(FAV) et le sud-africain Namanyana(AND). Dommage pour certain, l'étape est plate, pas de quoi utiliser leur capacité de puncheur. Mais avec les gros rouleurs, l'échappée peux croire en ses chances. Le peloton en tout cas la prend au sérieux car on verra toute l'étape les équipiers de Pavarin(LEO) et de Viviani(OLO) en tête. 3'47 à 50km, l'échappée est reprise à vingt kilomètres de la ligne, quand les équipes de sprinteur commencent à penser à s'organiser. Et nous, aussi mais ça s'arrêtera là. Car si on arrive à s'installer, on ne peux rivaliser et Swift, comme d'habitude sur ce Giro j'ai envie de dire, lance de loin, trop loin et ne peux rentrer dans les dix:
Image
1°) Haussler(FDJ)
2°) Antonov(KAT) m.t
3°) Gallopin(GRM) m.t
4°) Gatto(HTC) m.t
5°) Kluge(SKY) m.t
6°) Guardini(FAV) m.t
7°) Pavarin(LEO) m.t
8°) Favilli(LAM) m.t
9°) Planckaert(PHO) m.t
10°) Havik(VCD) m.t

11°) Swift(DBK) m.t


Voilà, ce Giro s'achève. Maintenant, qui en sont les vainqueurs, place aux différents classement. Et pour commencer, parlons des équipes. Avec Ulissi, Kruijswijk et Ruygh, tous dans les 17 au général, la Lampre sort grande vainqueur de ce classement ou la concurrence n'a joué que la seconde place. Longtemps en course, on finit cinquième, loin des autres:
Image

Passons maintenant au jeune, classement encore plus disputé que celui par équipe. Ils se sont tirés la bourre à trois, mais trois de la même équipe. Gaugl, Schulz et Köszegi ont largement dominé ce classement ou un sprinteur est passé proche de la quatrième place. Décevant, et la future génération inquiète un peu et semble peu au niveau au vu des écarts:
Image

Coté grimpeur, Schulz a essayé de garder son titre. Mais difficile d'allier cette objectif avec le rôle d'équipier pour Uran. Car la saison dernière, il l'avait emporté en ayant plus de liberté. Conséquence, cette année, il se contente de la troisième place derrière Uran et Ulissi, qui aura assuré son succès dans le classement en dernière semaine:
Image

Tout les succès de l'italien aurait put l'amener à remporter un autre classement, celui par point. Mais il paye son manque de régularité et son absence sur les étapes vallonnées, où Uran s'est lui toujours placé. Cela lui permet de ramener le maillot rouge à Milan. Swift est lui largué, décevant sur toute les arrivées massives ou presque. Pavarin prend la troisième place et peut regretter ses deux ou trois manqués:
Image

Place maintenant au classement général individuel. Pour rappel, Uran était en tête de 56 secondes avant un contre la montre décisif. A-t-il résisté et remporté le Giro? Ulissi a-t-il été plus fort, prenant la tunique la veille de l'arrivée pour remporter son tour national? Réponse avec ce retour une journée en avance.
Etape 20: Torino - Crescentino(CLM)
Uran(90), Swift(90), Gastauer(86), Gaugl(99), Köszegi(94), Koch(94), Steigmiller(91), Willam(84), Schulz(95)
Image
Voilà, les coureurs ont monté des cols, se sont battus, arrachés pour se départager dans un duel face au temps long de 49km. Ulissi contre Uran, la jeunesse italienne contre la fougue colombienne. Une opposition de style qui couronnera un nouveau vainqueur sur le Giro, ni l'italien, ni le colombien l'ayant déjà remporté. Et si ils ne viseront pas la victoire d'étape, ce n'est pas le cas de Gruzdev(AST), premier gros moteur à en finir pour établir un temps qui ne fera pas office de référence, la faute au champion d'Italie du domaine Bertazzo(AND), qui prend la tête de 0'59. Beaucoup butteront sur ce temps, à l'image de Bauer(WIN), premier maillot rose de cette édition. Mais la victoire ne sera pas italienne, la faute à la Saxo Bank – FedEx. Car dans un premier temps, c'est Phinney qui se place en tête de 0'38 avant que Porte ne signe définitivement le meilleur temps. Mais le suspens est ailleurs. Au premier intermédiaire, le maillot rose d'Uran devient débardeur, il a déjà perdu 0'29, la moitié de son avance. Et au second, il se retrouve à 1'09 de l'italien, maillot rose virtuel, mais Uran peut encore revenir. Mais il n'y arrivera pas, finissant 29ème à 2'38 de Porte tandis qu'Ulissi prend la troisième place de l'étape. A 26 ans, après avoir craqué l'an dernier dans les derniers jours, il remporte cette année son tour national, dans les derniers jours:

1°) Porte(SBF)
2°) Kreuziger(LIQ) +0'27
3°) Ulissi(LAM) 0'30
4°) Busche(GRM) +0'35
5°) Phinney(SBF) +0'59
6°) Pantano Gomez(AST) +1'00
7°) De Gendt(AST) +1'04
8°) P.Velits(RSH) +1'12
9°) Quintana(LEO) +1'28
10°) Kruijswijk(LAM) +1'29

18°) Gaugl(DBK) +2'08
29°) Uran(DBK) +2'38



Vous l'aurez compris, il y a eut une étape de trop sur ce Giro. De montagne ou ce contre la montre? Difficile de dire. En tout cas cette étape aura été décisive pour le podium. Car outre le maillot rose, Levarlet rétrograde aussi d'un rang. Grosse surprise de ce Giro, le français ne peux pourtant rien regretté et sera sans doute satisfait de sa quatrième place. Derrière, Caruso confirme son bon Giro de l'an dernier en faisant un peu moins bien que l'an dernier. Même constat pour Goncalves, encore dans les dix. De Gendt a lui complétement craqué. A la lutte pour le maillot rose en début de semaine, le belge s'est effondré et ne finit que septième devant deux autres français, Rolland et Jeannesson qui portent à trois le nombre de tricolore dans les dix. Un top dix complété par Kreuziger, à un peu moins d'une demi heure d'Ulissi:
Image
Pour le reste de nos coureurs, ils sont loin. Petit bilan personnel:

Uran (2ème à 1'12): Le colombien est le coureur qui a le plus mené le général sur les trois semaines. Mais ça ne suffit pas et il doit s'incliner lors du chrono final. Un bon tour quand même pour le vainqueur de la Vuelta qui confirme qu'il est un coureur de grand Tour.

Köszegi (29ème à 1h31'14): Le champion d'Autriche finit meilleur jeune et a réussit à se montrer plutôt à son aise dans les forts pourcentages. Normal pour ce pur grimpeur, qui a également été le lieutenant d'Uran.

Gaugl (32ème à 1h46'54): Malgré un bon contre la montre final, le second grimpeur autrichien de l'équipe ne parvient pas à rentrer dans les trente. Décroché souvent trop tôt, il ne réussit pas à retrouver son niveau d'il y a deux ans qui l'avait amener dans les quinze du général.

Gastauer (33ème à 1h49'35): Jamais dans le rythme, trop peu en forme, le luxembourgeois n'a pas pu être l'équipier qu'il aurai du être. Problème de préparation sans doute et on espère qu'il fera mieux sur les prochaines courses de trois semaines qu'il effectuera.

Schulz (34ème à 1h51'24): L'allemand complète le tir groupé de l'équipe aux portes du top trente. Troisième meilleur jeune, il n'a pas eut le niveau de l'an dernier qui lui avait permis de finir meilleur grimpeur.

Willam (52ème à 2h45'40): Le coureur allemand réalise la même performance que Gastauer. Pas dans le rythme, il a été décevant, passant à coté de ses chronos. En montagne, pas mieux, ni dans les vallons alors que son profil devrait lui permettre de passer mieux que ça.

Steigmiller (61ème à 3h14'25): Son problème? Il ne tient pas trois semaines. Bien en première semaine, correcte en seconde, il n'a pas existé en troisième. Il faut dire que le profil des étapes lui correspondait pas sauf le contre la montre, ou il est passait à coté et les étapes de plaine ou il n'a pu emmener Swift. Pas un coureur de trois semaines donc.

Swift (64ème à 3h16'05): Décevant. Un sprint réussit, le premier du Giro. Après, l'anglais ne pouvait que jouer une place dans les dix, pas plus, souvent moins à l'image de la dernière étape. Trop de jour de course avant ce Giro? Possible. En tout cas, il va devoir se reposer et oublier pour emmener Degenkolb.

Koch (80ème à 3h47'51): Pas dans le coup, à l'image du train de Swift en fait. Souvent cramé pour emmener le britannique, il est peut-être une des raisons de l'échec de notre sprinteur. Et repositionné dans le train, ça n'a pas été mieux.


Vous l'aurez compris, l'équipe n'a pas forcément été au niveau si ce n'est notre leader qui a assumé son statut. La victoire au classement des jeunes ne compte pas vraiment au vu de la concurrence, celui au classement par point ne suffira sans doute pas à rattraper la déception de la perte du général. Dommage de passer si prêt mais ça permettra d'avoir un Uran revanchard l'an prochain.


POINT CLASSEMENT

individuelle:
1°) Anton(HTC) 460points
2°) Ulissi(LAM) 449points
3°) Uran(DBK) 419points
4°) Taaramae(LEO) 336points
5°) Smukulis(VCD) 310points


équipe:
1°) HTC – Highroad 1123points
2°) Deutsche Bank – KTM 1050points
3°) Leopard Trek 964points
4°) Lampre – ISD 690points
5°) Proteam Astana 534points


victoire:
1°) LCL 20
2°) Deutsche Bank – KTM 19
3°) HTC – Highroad 17
4°) Landbouwkrediet 17
5°) Team Garmin – Cervélo 15
AUCUNE requète par mp. Utilisez mon showroom, les sujets d'équipe ou la partie maillot fantaisiste.
Pour les questions, merci de jeter un coup d'oeil à la FAQou au tutoriel avant de me les poser par message privé.
Superbes couleurs acidulés genre bonbon déjà sucé. Sérieusement, j'adore !
Tout les tricoteurs ont leur style. Le tient Gaz, c'est de pas en avoir
en parlant du jaune:
En tout cas bravo Gaz, même avec une couleur aussi moche t'arrives à faire un bon maillot.

oui oui mesdames et messieurs Gaz nous a fait un champion de Taiwan ^^
sazee a écrit :GAZ tes maillots sont bien mais je les trouve horribles
Joli maillot, j'aime beaucoup les épaules ! Moins le short par contre.
Avatar de l’utilisateur
ursul
Représente le Québec
Messages : 2550
Inscription : 14 août 2011, 18:44
Localisation : Montréal, Québec

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par ursul » 24 nov. 2015, 20:54

Ah! L'époque à laquelle on pouvait encore gagner le giro avec Ulissi :mdr:
Dommage pour toi par contre :|
"Si un homme averti en vaut deux, alors un homme à demi averti en vaut un, donc un homme à demi averti en vaut un pas averti du tout"
-Le Chat, Phillipe Geluk
Tout les dopés sont égaux, mais certains plus que d'autres.

When Nothing goes rigth, go left...

Image
Avatar de l’utilisateur
Gaz
Messages : 3887
Inscription : 23 déc. 2011, 12:48
Equipe Préférée : Androni Giocattoli

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par Gaz » 25 nov. 2015, 18:13

ursul a écrit :Ah! L'époque à laquelle on pouvait encore gagner le giro avec Ulissi :mdr:
Dommage pour toi par contre :|
Je pensais que ça allait le faire. Mais au final non....
AUCUNE requète par mp. Utilisez mon showroom, les sujets d'équipe ou la partie maillot fantaisiste.
Pour les questions, merci de jeter un coup d'oeil à la FAQou au tutoriel avant de me les poser par message privé.
Superbes couleurs acidulés genre bonbon déjà sucé. Sérieusement, j'adore !
Tout les tricoteurs ont leur style. Le tient Gaz, c'est de pas en avoir
en parlant du jaune:
En tout cas bravo Gaz, même avec une couleur aussi moche t'arrives à faire un bon maillot.

oui oui mesdames et messieurs Gaz nous a fait un champion de Taiwan ^^
sazee a écrit :GAZ tes maillots sont bien mais je les trouve horribles
Joli maillot, j'aime beaucoup les épaules ! Moins le short par contre.
Avatar de l’utilisateur
Gaz
Messages : 3887
Inscription : 23 déc. 2011, 12:48
Equipe Préférée : Androni Giocattoli

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par Gaz » 25 nov. 2015, 18:13

A la sortie de ce Giro, généralement le grand tour le plus favorable au pur grimpeur à cause de ses marathons de la montagne à l'image de la 19ème étape ou du chrono en montée, souvent au programme, et comme l'an dernier, place au dossier sur les jeune grimpeur. Seront répertoriés les jeunes de 24 ans ou moins, ayant plus de 70 en montagne et moins de 65 en contre la montre:
DOSSIER JEUNES GRIMPEURS
Image
Le premier de ces minots, Etxebarria, est basque comme son nom l'indique. Et comme beaucoup de basque, il suit la filiale Euskatel via Orbea Continental, son équipe depuis 2013 et ses débuts. Toujours pas de résultat, mais on a l'impression qu'il a franchit un pallier. A lui de le prouver en gagnant maintenant si il veux changer d'échelon en 2018, à la fin de son contrat.

Direction l'Italie pour le second: Mero. Comme l'espagnol, il a débuté sa carrière en 2013 et est encore dans sa première équipe, De Rosa – Ceramica Flaminia. Le palmarès n'est pas forcement meilleur, même si on peux noter qu'il a finit meilleur grimpeur du Brexia tour l'an dernier. Trop juste au vu de son potentiel qui semble sans limite. En attendant, il lui reste encore une saison pour montrer son vrai niveau.

Pour la suite, on ira en Nouvelle-Zélande et Grim, qui n'a pas l'air de vouloir nous raconter des contes sur le vélo. Ses débuts, il les a fait en 2012 chez PureBlack Racing avant de rejoindre Alicante Frutas, ex Subway, en 2015. Des résultats intéressant depuis, notamment une douzième place sur le Tour du Langkawi l'an dernier, ou sa première victoire sur le tour de l'Azerbaïdjan. Bref, à 23 ans, ce coureur a encore l'avenir devant lui et devrait découvrir le niveau supérieur assez rapidement.

Grand espoir du cyclisme français, Elissonde apparaît dans ce top. Il débute en 2012 au sein de l'équipe nordiste Roubaix Lille Métropole. Il arrive à se montrer à son avantage sans pour autant avoir de grands résultats, mais suffisant pour attirer Europcar qui l'engage en 2015. Une huitième place sur les routes du Sud et sa première victoire cette saison sur un tour malaisien montre qu'il progresse, et laisse penser qu'il puisse aller tutoyer les sommets.

Shkvyrin est peut-être la nouvelle terreur du circuit. En effet, il pratique le vélo depuis peu et après une année amateur en 2014, il rejoint la petite équipe suédoise Tusnad. Il a encore peu couru et n'a donc pas encore de résultat marquant, mais il ne devrait pas tarder au vu du talent du jeune homme.

Encore une fois, on retrouve un autrichien dans ces dossiers via Roth. Ce pur grimpeur dispute sa deuxième saison professionnelle chez RC Arbö – Gourmetfein Wels. Seulement, son palmarès est encore vierge, et son avenir incertain. En effet, il n'a toujours pas prolongé son contrat, et semble devoir se chercher une équipe. A 24 ans, espérons pour lui qu'il la trouve pour enfin lancer sa carrière.

Retour en France pour redécouvrir Basset, le plus jeune coureur coureur de ce top jeune. A 22 ans, ce coureur originaire de la région Rhône – Alpes s'entraine dans des conditions qui vont lui permettre de progresser à vitesse grand V. Mais pour ce faire, il faudra partir de chez les amateurs ou il est actuellement pour rejoindre une équipe pro. Il devrait le faire à la fin de la saison et fait parti des jeunes à surveiller dans l'avenir.

Van Ingen se démarque de la majorité des hollandais en affectionnant la montagne, même si il se défend dans les profil plus vallonnés. Et comme beaucoup de jeunes hollandais prometteur, il évolue sous le maillot orange de la Rabobank Continental depuis début 2015 après une petite année amateur. Pas encore de résultat significatif malgré ses 36 jours de course, et toujours pas de nouveau contrat. Une alerte pour lancer sa carrière ou un signe indiquant qu'il rejoindra l'échelon supérieur via l'équipe mère? Réponse dans les mois qui viennent.

Il est rare de voir un norvégien s'exprimer en montagne, mais c'est bien le domaine privilégier de Nyhus. A 24 ans, il est encore chez Plussbank Cervélo, équipe de ses débuts en 2013. Seulement, son palmares est toujours vierge, sans trace d'une moindre place d'honneur. C'est pourquoi son équipe semble perdre patience et ne l'a pas encore prolongé.

Autre jeune dont l'avenir est incertain, Brenin. Mais cette américain a un CV un peu plus remplie. Pas au niveau des victoires mais au niveau des équipes. En effet, il a commencé en 2012 chez HTC – Highroad avant de rejoindre RadioShack en 2014 pour servir d'équipier, rôle qu'il a parfaitement remplie. Donc si il n'a toujours pas d'équipe, il devrait pouvoir réussir à en trouver une avec pourquoi pas, un rôle de leader.

Direction le Danemark maintenant pour rencontrer Münsberg. Il a galéré deux saisons en élite-2 mais ça a finit par payer. En effet, pour cette saison, il a rejoint Comstar – Lentman Bike, ex Energi Fyn. Le premier pas d'une grande carrière? A suivre. Mais le danois ne doit plus perdre de temps maintenant.

Retour en Espagne, pour découvrir Moré. Et c'est peut-être parce qu'il n'est pas basque qu'il a zappé la case Orbea pour signer son premier contrat pro en ce début d'année, directement chez Euskatel. Ses débuts sont pour l'instant timide et il faudra faire un peu mieux pour voir sa carrière décoller.

Second et dernier espagnol, De la Fuente. A 23 ans, lui aussi dispute sa première saison pro chez Caja Rural. Déjà 21 jours de course, l'équipe lui fait confiance dans un rôle d'équipier qui l'empêche d'avoir des résultats probants. A lui de profiter de ce rôle pour se montrer, progresser et pourquoi pas, rêver d'une plus prestigieuse équipe.

La France n'est pas en manque, étant le pays le plus représenté du top avec Saux, entre autre. Et l'alsacien réalise un carrière similaire à Elissonde, premier français présenté. Une année 2011 en amateur puis recruté par Roubaix Lille Métropole en 2012 et il rejoint Europcar deux saisons plus tard. Et là, son palmarès se remplit, notamment grâce à ses qualités de puncheurs qui l'ont amené deux fois dans les vingt du grand prix de Plouhay, ou encore sur le podium du tour de San Luis cette année.

AG2R a aussi son talent en montagne via Guyonnet. Il commence sa carrière en 2014 dans cette équipe qui lui fait confiance, l'emmenant même sur des grands tour dans un rôle d'équipier voir d'électron libre. Cela lui a même permit de prendre une troisième place d'une étape de la Vuelta l'an dernier. Mais pas dit que cela soit suffisant pour poursuivre l'aventure avec l'équipe basé à Chambéry, qui ne l'a pas encore prolongé.

Enfin, nous finirons avec Blanc qui lui, cherche son premier contrat. A 23 ans, il n'a pas réussit à être engagé et se lance donc sur le circuit amateur. Première étape d'une langue carrière, il faut l'espérer pour ce jeune dont le nom a déjà côtoyer les sommets via un autre sport.

Le renouveau du cyclisme allemand est très discret dans le domaine avec les deux seuls présent dans ce top, avec dans un premier temps Hecht. Un talent certain mais des incertitudes à tenir sur de longues courses font qu'il court actuellement en amateur, pour la deuxième saison consécutive. Un talent qui passe à coté d'une carrière? Possible si il n'arrive pas à être engagé en fin de saison.

Völzke a lui réussi à trouver un contrat, chez LKT Brandenburg. Autre différence avec son compatriote, il est plus complet. Capable de passer les vallons, plus endurant et résistant, il montre également des capacités pour tenir sur les grands tour. Bref, cette allemand a tout pour percer, et pourrait changer d'air à la fin de la saison.

Second hollandais, Van Der Lijke. Lui par contre à tout pour remporter un grand tour si il continue de progresser en montagne. Des regrets possible pour Rabobank qui ne l'a pas gardé fin 2011 dans sa réserve. Une année amateur, puis il se relance chez Konya Torku Seker Spor – Vivelu. Et c'est une grosse saison 2014 qui lui permet de revenir en Europe via Atlas Personnal qu'il rejoint en 2015. La Vuelta l'an dernier, des résultats probants lui donne des envies de mieux, lui qui a refuser de prolonger pour l'instant. Un risque qui pourrait s'avérer payant.

Allons maintenant du coté de la Slovénie pour découvrir Mikelj. Il commence en 2011 chez Sava ou il restera deux saisons et une pause forcée lors de la saison 2014. Une année sabbatique et une confiance renouvelée de la part de son équipe qui le réengage en 2014 ou il y est encore, au moins jusqu'en 2017. A lui de faire des résultats maintenant pour aller plus haut.

Pays de montagne, ce top se termine sur un Suisse, Margani. Il a su compensé ses lacunes de fond par une bonne capacité de récupération et à passer les vallons, qui ont réussit à convaincre son équipe actuelle. En effet, deux saisons convaincantes en amateur lui ont permis de rejoindre la Phonak en ce début d'année. Maintenant à lui de profiter de cette structure pour prendre de la caisse et devenir un grand.


Voilà, s'en est fini de ce dossier sur les jeunes grimpeurs ou, à l'image des autres dossier, ils sont peu à prétendre à une place au top niveau. Mais il y a quand même 2-3 éléments qui pourrait rejoindre cette liste, ou figure les meilleurs grimpeurs dont les capacités en contre la montre ne depasse pas 67.
Image
AUCUNE requète par mp. Utilisez mon showroom, les sujets d'équipe ou la partie maillot fantaisiste.
Pour les questions, merci de jeter un coup d'oeil à la FAQou au tutoriel avant de me les poser par message privé.
Superbes couleurs acidulés genre bonbon déjà sucé. Sérieusement, j'adore !
Tout les tricoteurs ont leur style. Le tient Gaz, c'est de pas en avoir
en parlant du jaune:
En tout cas bravo Gaz, même avec une couleur aussi moche t'arrives à faire un bon maillot.

oui oui mesdames et messieurs Gaz nous a fait un champion de Taiwan ^^
sazee a écrit :GAZ tes maillots sont bien mais je les trouve horribles
Joli maillot, j'aime beaucoup les épaules ! Moins le short par contre.
Avatar de l’utilisateur
Gaz
Messages : 3887
Inscription : 23 déc. 2011, 12:48
Equipe Préférée : Androni Giocattoli

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par Gaz » 26 nov. 2015, 17:40

Retour en arrière, au 15 mai et le tour de Californie ou Gerdemann continu sa préparation pour le tour de France:

AMGEN TOUR OF CALIFORNIA

Leader: Gerdemann(67)
Sprinteur: Emmerich(77)
Electron: Kahra(69), Seeler(66), Fothen(64)
Equipier: Preidler(81), Ries(77), M.Velits(72)

Etape 1: S. Lake Tahoe – Northstar(VAL)

Gerdemann n'est pas le seul a choisir les Etats-Unis pour sa préparation. En effet, le plateau est relevé et les organisateurs peuvent compter sur la présence de Gesink(RSH), Contador(LEO), Zeits(SKY), Coppel(SAU), Anton(HTC), Vanendert(PHO) ou encore Geniez(BML). Du beau monde qui va regarder Vimba(UHC), Last(RCS) et M.Velits former l'échappée du jour. Enfin presque car à 100km, ils ont 0'26 d'avance sur Khripta(ASK) et Wijngaarde(WIN), partis huit kilomètres plus tôt, eux même 3'28 devant le peloton. Puis bientôt devant M.Velits qui ne peut les suivre. Le slovaque sera repris à 50km de la ligne, quand l'écart est de 5'05. Mais le peloton fait tout pour revenir, roule vite, à plus de 50km/h, ce qui met l'ensemble de l'équipe dans le rouge. Et à 9km, coup de grâce avec l'attaque d'Anton et Gesink:

Image

L'ensemble de l'équipe avait déjà plus ou moins explosé dans la plaine, ou dans le pied de la bosse du parcours. Mais à ce moment, c'est Gerdemann qui perd pied à son tour. Il perdra 2'58 sur Poels qui ira gagner l'étape. Le reste de l'équipe perd 5'28:

1°) Poels(RSH)
2°) Voroshyn(AST) +0'11
3°) Anton(HTC) m.t
4°) Zeits(SKY) m.t
5°) Hermans(LEO) m.t
6°) Martens(RAB) m.t
7°) M.Kreder(GRM) m.t
8°) Gesink(RSH) m.t
9°) Vandewalle(OLO) m.t
10°) Ponzi(RSH) m.t

33°) Gerdemann(DBK) +2'58


Etape 2: North Lake Tahoe – Sacramento(PLA)
Gerdemann(70),Emmerich(79),Kahra(72),Seeler(69),Fothen(67),Preidler(83),Ries(80),M.Velits(75)

Au contraire des hommes forts sur trois semaines, les sprinteurs sont peu à avoir fait le déplacement et Emmerich a toutes ses chances aujourd'hui, si le peloton revient sur l'échappée de neuf qui comprend entre autre Seeler, qui voulait se dégourdir les jambes, Selvaggi(LEO) ou Lemoine(ASK). L'entente est bonne, l'écart grimpe jusqu'à un peu plus de huit minutes pour être de 7'16 à 100km. Derrière, comme sur le Giro, les coureurs d'Omega Pharma – Lotto embrayent pour revenir, 4'02 à 50km puis plus personne d'échappée à 8km du but. Sprint donc ou M.Velits, Preidler, Kahra et Ries font tout pour placer idéalement Emmerich, c'est à dire dans la roue de Dupont. Ils y arriveront mais le jeune allemand craque dans le final et se contente de la septième place juste derrière Ries qui le repasse sur la ligne:

Image

1°) Dupont(OLO)
2°) Martens(RAB) m.t
3°) Meeusen(IPS) m.t
4°) Salleh(SKY) m.t
5°) Stallaert(LAN) m.t
6°) Ries(DBK) m.t
7°) Emmerich(DBK) m.t

8°) Poels(RSH) m.t
9°) Vandewalle(OLO) m.t
10°) Anton(HTC) m.t


Etape 3: Auburn – Modesto(PLA)
Gerdemann(72),Emmerich(80),Kahra(75),Seeler(72),Fothen(69),Preidler(85),Ries(83),M.Velits(78)

Cette troisième étape devrait sourire à un sprinteur malgré l'échappée formée par Neyrinck(ASK), Cornu(TSV), Fuchs(BML), Van Winden(GRM), Navarre(SAU) et Hollenstein(PHO), qui seront rejoint un peu plus tard par Last(RCS), De Ketele(LAN), Posthuma(RAB), Terpstra(SKY) et Errick(UHC). Une bonne entente ajoutée à un peloton somnolant fait monter l'écart à 7'34 à 100km. Puis il redescendra sous l'impulsion des Omega Pharma – Lotto, relayés en fin d'étape par les Inbrew – Plakosmith. Un final rapide donc qui va entrainer une chute important de par la présence de Iglinsky(20), T.Martin(15), Ponzi(11), M.Kreder(10), Wijngaarde(5) et surtout le leader du général Poels qui perdra son maillot de leader. Car devant, le peloton n'attend pas, surtout Stallaert(LAN) qui s'impose aujourd'hui:

Image

1°) Stallaert(LAN)
2°) Meeusen(IPS) m.t
3°) Dupont(OLO) m.t
4°) Salleh(SKY) m.t
5°) Martens(RAB) m.t
6°) N.Boom(BML) m.t
7°) Ries(DBK) m.t
8°) Ariesen(JPS) m.t
9°) Voroshyn(AST) m.t
10°) Zingle(TSV) m.t


Etape 4: Livermore – San Jose(VAL)
Gerdemann(75),Emmerich(82),Kahra(78),Seeler(75),Fothen(72),Preidler(87),Ries(83),M.Velits(81)

Arrivée en altitude aujourd'hui et les équipiers devraient faire le travail pour permettre aux favoris de s'expliquer en haut de la Sierra Road. A moins que les neuf hommes de tête aillent au bout. Avantage quand même à Sarabia Diaz(JPS), Kochetkov(WIN) et Preidler qui ont 1'00 d'avance sur un groupe de six à 50km de la ligne. Dans ce groupe, on trouve Aubert(GRM) qui possède 3'37 d'avance sur le peloton. Mais qui va revenir sur Preidler, lâché dans le Mont Hamilton, à 45km de la ligne:

Image

Il sera même repris par un peloton de 58 au sommet de ce mont. Un peloton qui comprend encore Seeler, Fothen et Gerdemann, mais plus Dupont(20) et Vimba(16), les top vingt qui manquent à l'appel et perdront gros aujourd'hui. Car le peloton ne chôme pas et anéanti les attaques dans la descente, à l'image de celle de Gesink(6) et Seeler à 12km de la ligne. Et à 5km du but, au pied de la montée finale, le duo de tête n'a plus que 1'01 d'avance. Une avance qui va fondre avec l'attaque d'Anton(3), Van Garderen(10), Martens(1), Zeits(7), Rodriguez Ortiz(19), Gesink, Kiserlovski(11), Lövkvist(8), Machado Pinto(18) et Geniez(BML). Gerdemann a essayé de suivre, sans succès et finira 26ème, concédant 4'54 à Anton:

1°) Anton(HTC)
2°) Gesink(RSH) +0'42
3°) Zeits(SKY) +1'10
4°) Van Garderen(LEO) +2'06
5°) Martens(RAB) +2'11
6°) Lövkvist(SKY) +2'49
7°) Hermans(LEO) +3'02
8°) Kiserlovski(AST) +3'54
9°) Voroshyn(AST) +4'02
10°) Vanendert(PHO) +4'17

26°) Gerdemann(DBK) +4'54


Etape 5: Seasides – Paso Robles(VAL)
Gerdemann(77),Emmerich(84),Kahra(80),Seeler(77),Fothen(75),Preidler(89),Ries(83),M.Velits(82)

Cette étape est la première d'un triptyque qui s'annonce décisif pour ce tour de Californie. Enfin dans le cadre de cette étape, uniquement si les principaux favoris décident de la rendre importante car elle peut très bien sourire à une échappée. Et pourquoi pas à Preidler, Sarabia Diaz(JPS), De Vreese(TSV) et Van Der Velde(WIN), qui forment l'échappée du jour. 7'19 à 95km, ça sera surement insuffisant, ce qui signifie que la bagarre aura bien lieu, et que les équipiers des leaders veulent revenir, 4'50 à 50km. Pourtant, devant ça chôme pas et malheureusement, Preidler est le premier à craquer:

Image

Il reste 47km et le peloton ne va pas assez vite. Enfin du goût de Hermans(7) qui sort à 30km de l'arrivée. Pour beaucoup d'autres, le rythme était déjà trop élevé et cette nouvelle accélération va faire des dégâts. Emmerich, Velits et Kahra sont lâchés et Ries s'accroche pour un dernier bidon avant de sauter avec Fothen. Puis se sera au tour de Seeler avant Gerdemann à 18km, condamné par le nouveau changement de rythme dont Martens(5) et Van Garderen(4) sont à l'origine:

Image

Encore une fois, Gerdemann craque et concède un peu plus de cinq minutes au groupe de seize qui se joue la gagne. Mais il peut se consoler en finissant en compagnie de Contador, qui sera sans doute l'un des hommes à suivre en juillet prochain, sur les routes françaises:

1°) Martens(RAB)
2°) Lövkvist(SKY)
3°) Voroshyn(AST(SKY)
4°) Anton(HTC(SKY)
5°) Zeits(SKY(SKY)
6°) T.Martin(LEO(SKY)
7°) Van Garderen(LEO(SKY)
8°) Gesink(RSH(SKY)
9°) Hermans(LEO(SKY)
10°) Vandewalle(OLO(SKY)

28°) Gerdemann(DBK) +5'03


Etape 6: Solvang(CLM)
Gerdemann(80),Emmerich(86),Kahra(83),Seeler(78),Fothen(79),Preidler(91),Ries(85),M.Velits(84)

Aujourd'hui c'est contre la montre. Et avec Kahra, Preidler et M.Velits, on est en droit d'attendre un résultat. Mais pour ça, il faudra aller chercher Beney(PHO), première référence aujourd'hui. Il faut dire que peux de coureurs en ont finit avant lui, mais le temps donne une bonne indication, au même titre qu'Emmerich, notre premier coureur à s'élancer. Le jeune sprinteur n'inquiètera pas Van Hecke(IPS) ou Cancellara(GRM), qui ont pris la tête, mais pourra informer les Deutsche Bank suivants, sauf Kahra, déjà en piste. Et l'Allemand n'en aura pas besoin, car il pulvérise la référence que venait de prendre Van Raepenbusch(TSV) de 1'06. M.Velits s'en rapprochera, à 0'07, Preidler l'améliora, de 0'05. Mais bon, il reste des rouleurs à surveiller à l'image de notre ancien coureur Fuchs, qui prendra la quatrième place provisoire à 0'38 ou encore van Zandbeek(JPS) qui fera trembler le leader provisoire, finissant à une petite seconde. La gagne est encore jouable mais une bombe arrive. Et ce missile prend la tête en reléguant son dauphin à 1'06. Le nom? T.Martin. L'ancien champion du monde de la discipline n'aura pas regarder le paysage sur ce parcours et va aller remporter l'étape. Car si il reste des gros moteurs sur le parcours, seul Machado Pinto réussira à finir à moins d'une minute du coureur de la Leopard qui aura écrasé ce contre la montre, où l'on ne mettra aucun coureur dans les cinq alors qu'on rêvait de victoire:

1°) T.Martin(LEO)
2°) Machado Pinto(WIN) +0'30
3°) Gesink(RSH) +1'02
4°) Van Garderen(LEO) +1'06
5°) Zeits(SKY) +1'06
6°) Preidler(DBK) +1'07
7°) Van Zandbeek(JPS) +1'09
8°) Kahra(DBK) +1'13
9°) Lövkvist(SKY) +1'16
10°) M.Velits(DBK) +1'21


Etape 7: Claremont – Mt Baldy(MON)
Gerdemann(81),Emmerich(86),Kahra(86),Seeler(82),Fothen(81),Preidler(93),Ries(84),M.Velits(87)

En difficulté en moyenne montagne, Gerdemann va pouvoir se tester dans son domaine, la haute montagne. Et cette étape est parfaite car longue de seulement 120km. Ce qui encourage la sortie de onze hommes comme Bouet(WIN), Meersman(OLO), Cornu(TSV), Schorkmayer(SKY) ou encore Sarabia Diaz(JPS), qui va conforter son maillot de meilleur grimpeur. Mais pour la gagne, se sera compliqué, 4'35 d'avance seulement à 50km sur un peloton ou les HTC se sont mis en ordre de bataille. Mais insuffisant pour décourager Fothen qui sort dans les premières rampes du Glendora Mt Road. Au sommet, il est presque revenu sur la tête mais est chassé par un peloton de seulement 27 coureurs dont Seeler et Gerdemann, mais plus Voroshyn(9), Vandewalle(12), Verwaest(17) et Warbasse(18) pour le top vingt. Fothen résiste pas trop mal et à 12km, il reprend Bateman(UHC) et Hollenstein(PHO) et pointe à 0'30 de Cummings(RCS), maintenant seul en tête. Mais notre allemand n'a que 0'35 d'avance sur Geniez(19) et Kiserlovski(8) partis quelques kilomètres plus tôt, eux même 0'19 devant le groupe du leader du général:

Image

Seeler et Gerdemann n'ont pas réussi à accompagner ce groupe et pointe à 0'45. Pas d'affolement, les deux vont monter ensemble pour limiter la casse et même permettre à Gerdemann de revenir sur une partie du groupe, celle qui luttera pour la troisième place. Fothen lui sera revu à 5km de la ligne puis décramponné et finira quatorzième de l'étape à 3'15 de Gesink qui assure sa place de leader:

1°) Gesink(RSH)
2°) Contador(LEO) +1'07
3°) Lövkvist(SKY) +1'33
4°) Rodriguez Ortiz(GRM) +1'47
5°) Kiserlovski(AST) m.t
6°) Armee(OLO) m.t
7°) Zeits(SKY) m.t
8°) Geniez(BML) m.t
9°) Anton(HTC) m.t
10°) Vanendert(PHO) m.t

12°) Gerdemann(DBK) m.t


Etape 8: Santa Clarita – Thousand Oaks(PLA)
Gerdemann(84),Emmerich(86),Kahra(88),Seeler(84),Fothen(83),Preidler(94),Ries(83),M.Velits(90)

Dernière étape de ce tour californien qui semble promise à un sprinteur et l'échappée a peu de chance de voir le bout. Dommage, elle est royale avec des coureurs que l'on verra surement en juillet avec Contador(18), Geniez(13), Frank(25) ou en septembre avec Seeler. 4'00 à 50km, l'échappée sera revu à cinq kilomètres de la ligne par un peloton ou Kahra tente un coup à quatre kilomètre de la ligne, pour rien, il prendra la seizième place. Emmerich et Ries ont trop souffert et ne feront pas le sprint. Seul Seeler se mêlera à la lutte malgré sa journée devant et prendra la huitième place:

Image

1°) Stallaert(LAN)
2°) Renshaw(RAB) m.t
3°) Dupont(OLO) m.t
4°) Salleh(SKY) m.t
5°) Dementyev(GRM) m.t
6°) Hagenaars(BML) m.t
7°) Poels(RSH) m.t
8°) Seeler(DBK) m.t
9°) Lövkvist(SKY) m.t
10°) Gesink(RSH) m.t

Au général, Gerdemann est le mieux classé de l'équipe grâce à une bonne étape de montagne. Il finit seizième à 15'30 de Gesink, à un peu plus de six minutes du top dix que voici, ou malheureusement,on apparaît peu:

Image
AUCUNE requète par mp. Utilisez mon showroom, les sujets d'équipe ou la partie maillot fantaisiste.
Pour les questions, merci de jeter un coup d'oeil à la FAQou au tutoriel avant de me les poser par message privé.
Superbes couleurs acidulés genre bonbon déjà sucé. Sérieusement, j'adore !
Tout les tricoteurs ont leur style. Le tient Gaz, c'est de pas en avoir
en parlant du jaune:
En tout cas bravo Gaz, même avec une couleur aussi moche t'arrives à faire un bon maillot.

oui oui mesdames et messieurs Gaz nous a fait un champion de Taiwan ^^
sazee a écrit :GAZ tes maillots sont bien mais je les trouve horribles
Joli maillot, j'aime beaucoup les épaules ! Moins le short par contre.
Avatar de l’utilisateur
Gaz
Messages : 3887
Inscription : 23 déc. 2011, 12:48
Equipe Préférée : Androni Giocattoli

Re: [PCM 11] Thüringen Energie Team, retour vers le passé

Message par Gaz » 27 nov. 2015, 18:12

Toujours pendant le giro, petite classique allemande:

PRO RACE BERLIN

Leader: Nerz(80)
Sprinteur: Degenkolb(69)
Electron: Sütterlin(65), Thömel(76)
Equipier: Nuber(68), Simmel(80)

Cette course est l'une des seules occasion de briller devant nos supporters présent en masse pour voir Nerz mais surtout Degenkolb, qui fait office de favori. Attention tout de même, la concurrence est là avec Lodewyck(HTC), Kocjan(SBF) ou encore Guarnieri(LIQ). Ça fait également des équipes potentielles pour chasser derrière l'échappée de treize qui comprend comme nom connu Drucker(LEO), et comme coureur connu Santambrogio(LAM). 2'50 à 40km de la ligne, c'est l'avance maximale laissée par trois équipes pro tour qui prennent les choses en main:
Image
En bleu, Simmel et Nuber qui prêtent main forte aux Liquigas, mais également au Saxo Bank – FedEx qui misent beaucoup sur Kocjan. Conséquence, l'échappée est reprise sans trop de suspens à 25km de la ligne. Le sprint semble inévitable maintenant et seul Bok(LKT) va tenter de devancer le sprint. Mais sortir du peloton est déjà un exploit face au rythme imprimé par le train Deutsche Bank en ordre de bataille. Mais y résister est quasiment impossible, et le coureur allemand est repris. Place au sprint ou notre train s'écroule, et ou Degenkolb migre vers Lodewyck. Mais enfermé, il passera le belge un peu avant la ligne, mais n'a pas assez de temps pour passer Kocjan qui se retourne pour constater qu'il a gagné:
Image

Image
AUCUNE requète par mp. Utilisez mon showroom, les sujets d'équipe ou la partie maillot fantaisiste.
Pour les questions, merci de jeter un coup d'oeil à la FAQou au tutoriel avant de me les poser par message privé.
Superbes couleurs acidulés genre bonbon déjà sucé. Sérieusement, j'adore !
Tout les tricoteurs ont leur style. Le tient Gaz, c'est de pas en avoir
en parlant du jaune:
En tout cas bravo Gaz, même avec une couleur aussi moche t'arrives à faire un bon maillot.

oui oui mesdames et messieurs Gaz nous a fait un champion de Taiwan ^^
sazee a écrit :GAZ tes maillots sont bien mais je les trouve horribles
Joli maillot, j'aime beaucoup les épaules ! Moins le short par contre.
Répondre

Revenir à « Récits / Stories »