Mark Cavendish est une des têtes d’affiche du Tour de San Luis

La saison 2014 vient de débuter, et que ce soit en Afrique avec la Tropicale Amissa Bongo, en Amérique avec le Tour de San Luis ou en Océanie avec le Tour Down Under, il y a du niveau. Petit passage en revue.

La Tropicale Amissa Bongo est l’épreuve du continent africain la plus connue, et en début de saison elle intéresse quelques équipes européennes. C’est ainsi que depuis sa création, en 2006, le vainqueur a toujours été dans une équipe française : FDJ jusqu’en 2009 (Veikkanen, Guesdon, Jégou, Ladagnous) et depuis Europcar (Charteau 3 fois, Gène et cette année Berhane). Il est donc relativement difficile pour les équipes nationales africaines de bien figurer. Cette année, elles étaient neuf, face à six équipes professionnelles (Europcar, Cofidis, Caja Rural, MTN-Qhubeka, Velo Club Sovac et Wanty-Groupe Gobert). Les belges de Wanty-Groupe Gobert se sont montré les plus gourmands (4 étapes remportées), mais on peut tout de même souligner que l’équipe du Rwanda repart du Gabon avec une victoire d’étape (Bonaventure Uwizeyimana). C’est par ailleurs un coureur africain, Natnael Berhane, qui a remporté le classement général. S’il n’y avait certes pas des coureurs du calibre de Froome ou Quintana, Luis Leon Sanchez, récemment arrivé chez Caja Rural, était au départ, et repart d’Afrique avec une victoire d’étape dans la musette. C’est toujours ça de pris, même s’il n’était qu’à une seconde de glaner également le général. Ce sera pour une prochaine fois, peut-être.

S’il y avait dix équipes World Tour au Tour de San Luis en 2013, elles sont désormais au nombre de douze. Et cela peut s’expliquer par le profil proposé en Argentine, avec trois arrivées au sommet, ce qui intéresse nombre de grimpeurs, à l’instar d’Albert Contador, vainqueur au Mirador del Sol en l’année dernière, ou de Levi Leipheimer vainqueur au général en 2012. C’est pour cela que Betancur, Nibali, Rodriguez, Quintana ou encore Van den Broeck s’intéressent à cette course. Peut-être pas pour s’imposer déjà, mais certainement pour se jauger les uns les autres, et ce dès aujourd’hui, au Mirador del Potero. Les grimpeurs ne sont toutefois pas les seuls à s’intéresser au Tour de San Luis, puisque Phinney, Sagan, Cavendish, Boonen, Farrar ou encore Nizzolo sont au départ des 7 étapes argentines. Parmi eux, un avait déjà gagné l’an dernier là-bas : Mark Cavendish, vainqueur dès la première étape, cette année enlevée par Philip Gaimon.

Mark Cavendish est une des têtes d’affiche du Tour de San Luis
Mark Cavendish est une des têtes d’affiche du Tour de San Luis

Quant au Tour Down Under, première épreuve World Tour du calendrier, certains gros bras aiment y lancer leur saison, comme Simon Gerrans (double vainqueur) ou Andre Greipel. Hormis ces deux-là sont également présents les australiens Cadel Evans et Richie Porte, l’allemand Marcel Kittel, le luxembourgeois Frank Schleck ou encore l’italien Diego Ulissi. Bref, là aussi du niveau, mais un scénario est difficilement prévisible, étant donné qu’en début de saison les coureurs sont loin d’être au top de leur forme.

Article écrit par AG2R

Du monde aux antipodes !

Laisser un commentaire