Pour ceux qui ont raté le Tour des Flandres, voici le résumé des évènements !

La formation d’une échappée

254 km: André Schulze est le premier attaquant du jour. Le coureur de Team Net App tente sa chance au kilomètre zéro. Mais il est très vite repris. Son attaque ne changera rien.
250 km: Isaichev (Katusha) attaque à son tour, mais est lui aussi vite repris. Le peloton ne laisse, pour l’instant, personne partir.
235 km: Après une période calme du côté des attaques, une quinzaine d’hommes tentent leur chance. On y retrouve notamment Tyler Farrar (Garmin) et Maarten Tjallingii (Rabobank), troisième de Paris-Roubaix, l’an dernier, grâce à l’échappée qui avait mené à la victoire de Vansumerren. Un seul français dans ce groupe! David Boucher, qui, pour sa première saison chez FDJ, montre régulièrement le maillot.
215 km: L’échappée atteint la minute d’avance. Le peloton laisse alors partir, et l’écart s’en ressent.
175 km: Avance maximale pour les échappés: 5 minutes et 30 secondes. Jamais ils n’auront une marge plus grande.
135 km: Les échappés franchissent les deux premiers monts de la journée, alors que l’écart baisse lentement.

Des soucis dans le peloton

122 km: Plusieurs hommes chutent dans le peloton. Celui-ci se scinde en trois. Parmi les piégés: Fabian Cancellara. Le suisse ne s’affole pas, et revient doucement.
119 km: Cancellara à nouveau pris dans une chute. Toujours aussi calme, il règle son vélo avant de repartir.
115 km: Cinq hommes sortent du peloton: Alexandre Pichot (Europcar), Matthew Hayman (Sky), Tomas Vaitkus, Lars Boom (Rabobank) et Aliksandr Kyuschinski (Katusha). Le peloton ne laisse pas filer, et revient quelques kilomètres plus tard.
109 km: Peter Sagan a à son tour un souci mécanique, alors que Cancellara est de retour dans le peloton. Le slovaque vient au niveau de sa voiture pour effectuer quelques réglages.
106 km: Stijn Devolder, pourtant annoncé comme l’un des outsiders et plutôt ambitieux avant de Tour des Flandres, est en difficulté. Vainqueur en 2008 et 2009, il ne rééditera pas cet exploit.
101 km: Sagan à nouveau forcé de s’arrêter sur le bord de la route pour attendre la voiture de la Liquigas. Le slovaque revient tranquillement. Pas d’inquiétude chez les italiens.

C’est (vraiment) parti !

100 km: La ligne primordiale des cent dernières bornes est franchie.
92 km: Chris Sutton tente sa chance en tête de peloton, mais est vite revu par les Astana, qui roulent en tête.
75 km: L’écart descend très vite, de près de 30 secondes au kilomètres ! Cancellara et Boonen, les deux immenses favoris, sont en plein milieu du peloton. Pas de raison de s’exciter pour l’instant pour eux.
70 km: Après les Astana, ce sont les BMC qui viennent se montrer aux avant-postes. Pour Gilbert, Ballan, Hushovd ou encore Van Avermaet ? Ils ont le choix.
62 km: Le ravitaillement arrive. Une occasion pour se reposer au sein du peloton.
61 km: Sensation au sein du peloton ! Fabian Cancellara chute très lourdement ! Il ne se relève pas. La course change totalement à ce moment.
57 km: Alors que les Europcar sont apparus en tête de peloton, c’est leur leader Thomas Voeckler qui attaque. Pour lui, l’abandon de Cancellara est une chance, il peut jouer sa carte !
53 km: Voeckler est repris. Il s’est relevé en voyant que le peloton ne voulait pas le laisser partir.
49 km: Assan Bazayev (Astana) attaque à son tour. Une attaque à la kazakhe, sur le trottoir et avec un sachet de nourriture dans la bouche !
49 km: Tom Boonen à son tour victime d’un ennui mécanique. Rapidement réparé par le staff d’Omega Pharma Quick Step.
48 km: Un groupe peu ordinaire se forme sous l’impulsion de Philippe Gilbert. Outre le champion de Belgique, on aperçoit Gustav Larsson, Bjorn Leukemans, Thomas Voeckler et Assan Bazayev. Certains de ces hommes pourraient prétendre au podium final !
46 km: Chavanel roule en tête de peloton, ce qui permet de reprendre le groupe Gilbert et les échappés matinaux, 150 km après qu’ils se sont extirpés du peloton. Un grand coup de chapeau à eux !

On se prépare à vivre un moment de lutte intense

39 km: David Boucher a contré, mais il est repris par…ses propres équipiers !
38 km: Sep Vanmarcke attaque ! L’un des outsiders, seulement âgé de 23 ans, sent qu’il a un coup à jouer dans le Vieux Quaremont. Mais il ne fait pas le trou. Le groupe de tête est toujours unifié.
35 km: Le peloton ne cesse de maigrir alors qu’une nouvelle sensation arrive: Une chute au pied du Paterberg ! Peter Sagan est bloqué. Il n’a pas chuté, mais perd du terrain.
31 km: Sagan confirme sa grande forme. Il a comblé seul le trou qui le séparait du groupe de tête après avoir lâché le groupe qui l’accompagnait.
30 km: Ils sont à présent 11 en tête, dont 3OPQS. Chavanel, Boonen et Terpstra sont en surnombre. A leurs côtés, on peut voir Ballan, Pozzato, Flecha, Vanmarcke, Paolini, Sagan et les surprenants Maxim Iglinsky et Vincent Jérôme !
28 km: Attaque de Vincent Jérôme ! Le français tente sa chance, mais personne ne semble s’en inquiéter.
21 km: Niki Terpstra attaque, pour ne pas forcer les OPQS à rouler, malgréle statut d’ultra-favori de Tom Boonen. Le néerlandais reprend Vincent Jérôme assez vite, alors que le peloton est pointé à une vingtaine de secondes.
20 km: Les deux hommes de tête sont repris. Terpstra a bien joué son rôle, mais personne ne voulait laisser filer le vainqueur d’A Travers les Flandres.
18 km: Attaque de Ballan en tête de peloton ! Le BMC qui semble le plus frais tente sa chance dans le Vieux Quaremont, 15e des 16 monts du jour.
17 km: Alors que Ballan a fait le trou, Pozzato attaque à son tour avec Boonen dans sa roue. Le grand favori est solide.
16 km: Paolini est enfin leader chez Katusha. Barré depuis deux ans par Pozzato, il peut profiter du départ de celui-ci pour jouer sa carte. Et c’est ce qu’il fait. Déjà à l’avant plusieurs fois, il se débarrasse à nouveau du groupe de poursuivants.

Plus de doute possible

15 km: Paolini est pointé à 8 secondes du trio de tête. Mais dur pour un homme seul de combler un tel trou, surtout avec le vent qui arrive.
13 km: Fin du Paterberg ! Les deux italiens en tête, Pozzato et Ballan, ont imprimé un rythme élevé. Boonen, en difficulté, a tout de même réussi à s’accrocher. Le plus dit est fait pour lui, il n’y a plus que du plat jusqu’à l’arrivée.
12 km: Peter Sagan attaque dans le groupe de poursuite. Le prodige de 22 ans espère revenir sur les trois hommes de tête, mais va rencontrer les mêmes problèmes que Paolini.
12 km: Tony Gallopin crève ! Le français, qui semblait encore frais et qui avait réussi à tenir avec le groupe de poursuivants, abandonne là tous ses rêves de bonne place.
11 km: L’écart grimpe petit à petit, très lentement. Pozzato, Ballan et Boonen ont à présent une marge de 18 secondes. Ce sera difficile à combler pour le groupe qui suit. Sagan s’est fait reprendre.
10 km: 28 secondes d’écart. La messe est dite: Le vainqueur se trouve dans le trio de tête !
5 km: Plus personne ne roule pour reprendre les trois hommes, dont l’avance ne cesse d’augmenter. Elle atteint la minute à cinq kilomètres de la ligne.
3 km: Ballan attaque. Le champion du monde 2008 sait qu’il est le moins fort au sprint. Entre Pozzato et Boonen, c’est du 60-40 pour le belge. Le coureur de la BMC connaît son sort s’il ne lâche pas ces deux-là. Il terminera troisième.
2 km: Mais ni Boonen ni Pozzato ne laissent plus de cinq mètres à Ballan. Il ne peut pas les lâcher. On se dirige vraisemblablement vers un sprint.
1 km: Ballan attaque encore ! Une nouvelle fois, Boonen et Pozzato s’entendent. Et le belge de retrouver la position qui est la sienne depuis la formation du trio, dans la roue des deux italiens.
800 m: Une image très surprenante, avec trois hommes au ralenti. Ils se regardent. Bizarrement, Ballan ne tente pas de tirer profit de la situation. Il semble avoir renoncé à éviter le sprint tant attendu.
500 m: Alors qu’on aperçoit les premiers drapeaux flamands dans les tribunes, Pozzato se cale dans la roue de Boonen, lui-même à l’aspiration derrière Ballan.
200 m: Ballan lance le sprint ! Très vite, Boonen prend l’avantage. Mais Pozzato remonte petit à petit. Ils sont au centre de la route. Pas de gêne au sprint aujourd’hui. Qui va l’emporter ?
0 m: C’est Boonen ! Le belge de 31 ans était le plus fort au sprint, il le savait, et a tout fait pour y parvenir. Cette victoire, sa troisième sur le Tour des Flandres, lui permet d’égaler le record de Achiel Buysse, Fiorenzo Magni, Eric Leman et Johan Museeuw.

Après l’arrivée des gladiateurs, la suite

0 m: Le sprint pour la quatrième place, dans le peloton, est remporté par Greg Van Avermaet. Il bat de peu Peter Sagan, qui n’aurait pas dû autant se dépenser aujourd’hui.
0 m: Niki Terpstra, qui a lancé son sprint de loin, termine sixième, devant Luca Paolini, qui avait encore tenté sa chance, et qui a manqué de jus pour sprinter alors qu’il se faisait reprendre sur la ligne.
0 m: Deux français dans le top 10 ! Alors que Chavanel, deuxième l’année passée, ne termine « que » dixième, Thomas Voeckler réalise l’exploit de prendre la huitième place. Bravo à eux deux.
0 m: Les BMC peuvent dire merci à Alessandro Ballan et Greg Van Avermaet. Hincapie (52e), Hushovd (55e) et Gilbert (75) sont passés à côté de leur course. Pas mieux pour Bughardt, qui termine 36e. Mais lui et Schär ont roulé.
ARRIVEE: Dans l’aire d’arrivée, Tom Boonen se jette dans les bras de Sylvain Chavanel. Le nouveau co-recordman de victoires sur le Ronde sait qu’il doit beaucoup au français et à Terpstra, tous deux dans les dix premiers malgré leurs efforts.

 

Tour des Flandres: Le résumé

Laisser un commentaire