Revivez après la course les grands évènements de cette 110e édition de Paris-Roubaix ! 

Une échappée qui tarde à réellement se former

256 km: C’est parti pour cette 110e édition ! Ils sont 194 coureurs au départ, avec l’abandon de Francisco Ventoso.
254 km: Jesus Herrada (Movistar) est le premier homme à attaquer. Il tente sa chance, mais est vite revu par le peloton.
252 km: Markel Irizar (Radioshack) tente ! Il est rejoint par Lucas Haedo (Saxo Bank). L’espagnol et l’argentin sont également repris assez vite. Cette tentative d’un Radioshack est la preuve qu’il n’y a pas de réel leader au sein de l’équipe américaine, malgré la présence du français Tony Gallopin dans l’équipe.
237 km: Après une quinzaine de kilomètres calmes, Canuti (Liquigas) attaque. Mais il ne tient pas plus de cinq kilomètres seul en tête.
227 km: Cinq hommes à l’avant ! Andreas Klier (Garmin-Barracuda), Gregory Henderson (Lotto-Belisol), Jimmy Casper (Ag2r-La Mondiale), Bert De Backer (Argos-Shimano) et Jérémy Galland (Saur-Sojasun) partent avec l’espoir de faire quelque chose.
220 km: Le groupe de 5 est repris. Klier, ex-vainqueur de Gand-Wevelgem et trois fois dans les dix premiers du Tour des Flandres, a été jugé trop dangereux.
191 km: Kenny De Haes (Lotto-Belisol) et Frederik Veuchelen (Vacansoleil-DCM) attaquent à leur tour. Les deux belges ont quelques références sur pavés. Le premier a terminé cinquième de Gand-Wevelgem en 2008, alors que le second, maillot à pois de Paris-Nice il y a un mois, a remporté A travers les Flandres en 2006.
188 km: Van Keirsbulck (Omega Pharma-Quick Step), Popovych (RadioShack), Lindeman (Vacansoleil), Boucher (FDJ-BigMat), Morkov (Saxo Bank), Veilleux (Europcar), Klemme (Argos), Mangel (Saur), Saramotins (Cofidis) et Janorschke (NetApp) rejoignent les deux hommes de tête. Deux Vacansoleil sont présents, mais, surtout, il y a encore un Radioshack en tête de course. L’absence de Cancellara se fait sentir…
185 km: L’écart passe, pour la première fois, le cap des 30 secondes. Pour autant, rien n’est joué, le peloton est tout proche.
165 km: Alors que les premiers secteurs pavés approchent, l’échappée a une avance confortable, de 4 minutes et 20 secondes. Mais ce n’est pas encore suffisant pour espérer aller au bout
Premiers secteurs pavés

160 km: On commence avec le secteur de Troisvilles, franchi sans problème par les douze hommes de tête.
154 km: Jimmy Engoulvent (Saur-Sojasun) crève. Il revient facilement dans le peloton.
150 km: Deux coureurs de la FDJ ennuyés par leurs pneus ! Bonnet et Guesdon, co-leaders de l’équipe, mettent pied à terre, mais reviennent sans problème.
125 km: Chute dans le peloton ! Guillaume Blot (Saur-Sojasun) abandonne sur cette péripétie. Déjà victime d’une crevaison plus tôt dans la journée, il renonce à finir l’Enfer du Nord. Tom Stamsnijder (Argos-Shimano) doit également abandonner. Le vainqueur du Tour des Flandres espoirs en 2002 était l’un des meilleurs équipiers de Degenkolb aujourd’hui.
111 km: Aleksejs Saramotins (Cofidis) fait exploser le groupe d’échappés, mais crève après s’être posté sur le bas-côté. Il retrouve sa place dans l’échappée.
111 km: Nouvelle chute dans le peloton ! Chaque secteur pavé réserve son lot de surprises. Seuls vingt coureurs ont réussi à s’en sortir sans encombres. Boonen, pris dans la chute, est dans les premiers à repartir. Pas de problème pour lui. Parmi les piégés, Gallopin et Guesdon. Le français qui vit sa dernière course chez les pros joue de malchance aujourd’hui. Mais il repart. Il ne veut pas abandonner pour finir.
105 km: On pensait que personne n’était piégé, mais Pozzato figure dans le second groupe ! Les Farnese-Vini roulent fort pour le faire rentrer avant les secteurs pavés plus difficiles.
98 km: André Greipel attaque ! L’allemand de Lotto Belisol est sûrement l’un des hommes du début de saison, mais il n’est pas un grand flandrien. Personne ne le suit, et il se retrouve dans une position qu’on peut juger compliquée.

La chasse à l’échappée, mais aussi la bataille dans le peloton

97 km: Les BMC roulent en tête de peloton. Plutôt que pour reprendre l’échappée, l’objectif est de ne pas laisser Pozzato et ses équipiers rentrer.
96 km: Les attardés sont rentrés, mais les BMC continuent leur effort.
92 km: Jusqu’à maintenant, les BMC étaient huit à l’avant. Mais ils ont subitement disparu. Seul Hushovd est encore visible en tête de peloton.
91 km: Steegmans roule pour repositionner Boonen, profitant du ralentissement subit du peloton.
90 km: Accélération de Eisel ! L’autrichien de Sky prend les choses en main et fait un petit écrémage.
85 km: Enorme chute dans l’échappée !!! Cinq coureurs au sol ! La Trouée d’Arenberg est fautive !Les hommes qui tombent viennent percuter les barrières de protection, qui portent là bien mal leur nom. Ils n’étaient que douze, et allaient lentement. Le pire est à craindre pour le peloton.
85 km: Le peloton est dans la Trouée d’Arenberg, mais aucun problème à signaler. Plusieurs crevaisons, mais pas de grosses chutes telles que celle de l’échappée. Les favoris sont tous là !
83 km: Hincapie a crevé ! Vers la fin de la Trouée, l’américain doit mettre pied à terre. Il repart vite, mais ce n’est jamais une bonne chose de crever ici.
80 km: David Boucher a réussi à revenir après sa chute dans la Trouée d’Arenberg. Le français est toujours en tête de course.
76 km: Flecha (Sky) et Ballan (BMC), deux des grands favoris, sont à l’attaque ! Les Omega vont devoir assurer la chasse, et sacrifier certains coureurs.
68 km: Nouvelle accélération des Omega Pharma, qui reprennent au passage Flecha et Ballan. Pozzato semble piégé !
66 km: Sylvain Chavanel attaque ! Les Omega ne veulent plus rouler, les BMC et Sky vont devoir prendre le relais !
63 km: Mathieu Ladagnous et Michael Schär ont suivi le champion de France. Ils sont en tête de course, après avoir repris les échappés.

La vraie course

61 km: Chute de Thor Hushovd ! Le norvégien, qui n’a jamais gagné ici, repart mais semble moins bien qu’avant de tomber.
59 km: Le groupe de tête est repris !
58 km: Chavanel crève juste après avoir été repris ! Les évènements s’enchaînent !
58 km: Boonen attaque, Pozzato est le seul à réussir à le suivre. Le premier et le deuxième du Tour des Flandres forcent le peloton à rouler.
57 km: Ballan attaque ! On a là les trois premiers du Tour des Flandres, dimanche dernier !
57 km: Chavanel a tout perdu…il se retrouve à plus de trois minutes des hommes de tête lorsqu’il repart.
56 km: Terpstra est revenu sur la tête de course ! L’équipier de Boonen roule pour son leader. Ballan et Pozzato ne suivent pas !
54 km: L’écart augmente doucement. Il est de 15 secondes maintenant.
53 km: Terpstra ne parvient pas à suivre Tom Boonen ! Le belge part seul, peut-être trop loin.
50 km: Pozzato et Devolder au sol ! L’italien est peut-être le seul capable de battre Boonen aujourd’hui.
48 km: Chavanel remonte petit à petit les lâchés, mais il est loin, à plus d’une minute du peloton…
48 km: Chavanel reprend à l’instant Pozzato ! L’italien a définitivement perdu toute chance de victoire !
46 km: Flecha attaque ! Il reprend du temps à Boonen, qui n’a toujours pas réussi à réellement faire le trou.
44 km: Seuls Ballan, Wynants et quelques Sky ont réussi à suivre Flecha. L’espagnol impressionne.
39 km: Thor Hushovd crève à nouveau ! C’est fini pour lui.
37 km: Tom Boonen compte 45 secondes de marge sur un groupe de 15 coureurs, parmi lesquels la majorité de l’équipe Sky.
30 km: Alors que ça se calme sur la course, Boonen se rapproche de la minute d’avance: 57 secondes !
26 km: Boonen a maintenant une minute d’avance ! Il semble imbattable aujourd’hui.
24 km: Ballan attaque dans le groupe de poursuivants, qui se réduit à vue d’oeil !
20 km: Lars Boom, encore présent dans le groupe de poursuivants, crève. L’écart s’en ressent, il est maintenant d’une minute et vingt secondes !
17 km: Gros effort de Boom, qui tente de revenir sur les échappés !
17 km: Boonen dans le carrefour de l’Arbre, le carrefour des destins.
15 km: Boom est revenu, et a contré ses compagnons de poursuite ! Incroyable retour du néerlandais !
12 km: Alors que Boom reprenait petit à petit du temps, il est repris par un trio Ballan-Flecha-Ladagnous ! Le français est toujours là, mais il est en difficulté ! L’écart est de 1’20 » toujours.
12 km: Ladagnous crève ! Le dernière français qui tenait perd tous ses espoirs de podium, et repart au ralenti.
9 km: L’écart et d’une minute et trente secondes ! Boonen ne sera pas revu.
3 km: Boonen est au centre de la course. En tête depuis plus de 50 km, il garde son avance d’une minute et trente secondes. L’an dernier, il était au fond du trou. C’est incroyable !
1 km: Boonen arrive sur le vélodrome. En pleurs, il passe la ligne ! A l’arrivée, il tombe dans les bras de son staff ! Il est dans l’histoire de Paris-Roubaix !
0 km: Turgot, revenu in-extremis sur Ballan, Flecha et Boom, prend la deuxième place ! L’italien fait 3, devant Flecha et Terpstra.
0 km: Chavanel a raté, encore une fois, le top 10 à cause d’une crevaison, mais l’important est là: Boonen a gagné.

Paris-Roubaix: Le résumé

Laisser un commentaire