401331MCN1

Petite équipe évoluant en division continentale, la Cult Energy est composée uniquement de coureurs Danois. Pas grand monde de connu dedans, si ce n’est quelques anciens de la Saxo tels André Steensen, Troels Vinther… Cependant, dans cette équipe pointant à la 63e place du classement CQ Ranking l’an dernier, se trouve un jeune prodige : Magnus Cort Nielsen. A lui seul, il a déjà remporté cette année la bagatelle de 11 victoires, se classant comme le 3e coureur le plus prolifique en 2014, derrière Alexander Kristoff et André Greipel, mais devant un certain Marcel Kittel. Ceci lui a permis de s’attirer les velléités d’équipes World Tour, et il évoluera l’année prochaine chez les Australiens d’Orica.

Sa carrière commence en 2012 au sein de la Team Concordia, une des nombreuses équipes scandinaves continentales. Là-bas, il côtoie des coureurs Danois et Suédois, dont la plupart resteront inconnus malgré quelques tentatives en World Tour. « MCN » ne perd pas de temps et se montre dès la première course qu’il dispute, dès sa première étape même ! C’est le Tour d’Algérie qui a l’honneur d’accueillir les premiers tours de roue de notre ami, qui se classe 7e dès la première étape mais surtout 3e deux étapes plus tard. Il termine finalement 14e de sa première course pro, course gagnée par un certain Erythréen du nom de Natnael Berhane. La saison du jeune coureur de 19 ans (à l’époque) continue de tops 10 en tops 10. Que ce soit aux championnats du Danemark ou au Tour du Qinghai Lake, toutes sont obtenues devant des coureurs confirmés (Morkov, Frattini…), confirmant alors la précocité de Cort Nielsen.

MCN dans son maillot de la Team Concordia, lors de sa présentation comme « futur prodige » par un site cycliste Danois

Conscient d’avoir un bijou, la Team Concordia sait qu’elle ne pourra pas le garder. Toutefois, Magnus reste au pays mais dans une équipe plus prestigieuse et ayant ses entrées dans des courses Continentales Pro : la Team Cult Energy. 2013 est l’année de l’explosion. A 20 ans, notre coureur affole déjà les compteurs, et ce en alternant le calendrier espoir et le calendrier senior. C’est ainsi qu’il termine troisième du Tour des Flandres espoir, devant Lecuisinier, Ludvigsson et Simon Yates ; même place qu’à l’Himmerland Rundt. La première victoire de sa carrière intervient sur la Thüringen Rundfahrt espoir, où il s’adjuge la 6e étape (là aussi devant des coureurs ayant depuis confirmé au plus haut niveau comme Yates, Ludvigsson ou encore Ewan), avant de terminer second à l’étape suivante. A ces deux podiums s’ajoute un top 5 sur la première étape. Mais cette première victoire en appelle d’autres, et fin juillet débute le Tour du Danemark, qui va devenir la course fétiche de notre gonze. Sur cette édition, « MCN » va ainsi lever les bras par deux fois et porte le maillot de leader pendant une étape. Si pour sa première victoire, Nielsen va gagner de 10’’ devant des sprinters de niveau World Tour (Farrar, Coquard, Modolo…), pour sa deuxième, il va confirmer ses bonnes dispositions dans les vallons et règle des Colbrelli, Keldermann, Leukemans ou encore Breschel grâce à sa pointe de vitesse. Il va terminer pour la première fois de sa jeune carrière dans le top 10 d’une course à l’issue de ce tour (9e). La team Cult réussit à garder sa pépite pour 2014, qui apparaît de plus en plus comme un sprinter passant très très bien les vallons. Ces bonnes dispositions lui permettent fin 2013 de rentrer dans les 400 premiers au CQ Ranking.

Cort Nielsen dans son maillot de leader du Tour du Danemark

Pour l’année de ses 21 ans, Magnus Cort Nielsen va mettre la barre encore plus haute et confirmer son talent. Tout d’abord il va gagner sa première course par étape, l’Istrian Spring Trophy, en Croatie, en s’adjugeant deux étapes. Ensuite, il va gagner à la suite 3 classiques nordiques : le Himmerland Rundt, le Concordia GP et le Ringerike GP. Sa domination sur les courses scandinaves va se confirmer lors du Tour des Fjords, où il lève les bras une fois et va terminer trois fois deuxième : deux fois sur des étapes et au général, où il est battu pour une petite seconde par Kristoff. Toutefois le Danois n’escompte pas devenir le nouveau Poulidor et 10 jours plus tard s’en va en France sur-dominer la Ronde de l’Oise : il gagne deux étapes et le général. Début août, il retourne sur SA course, le Tour du Danemark. S’il fait moins bien que l’année dernière, il s’adjuge tout de même une étape et portera le maillot de leader. Il est actuellement sur le Tour de l’Avenir, où il a terminé deux fois 2e sur les deux dernières étapes. Si les montagnes présentes sur le « Tour de France espoir » laissent peu de chances à « MCN » de gagner, nul doute qu’on entendra reparler de lui aux Championnats du Monde espoirs, à moins qu’il y fasse sa grande première chez les seniors. A la fin de la saison, il est sûr qu’à 21 ans, le coureur de la Cult Energy sera dans les 100 premiers au classement World Tour.

Notre jeune coureur début 2014 à l’Istrian Spring Trophy, où il remporta 2 victoires

Magnus Cort Nielsen représente le coureur dont le cyclisme Danois a besoin. Sprinter passant bien les vallons, il dénote dans un pays regorgeant de grimpeurs et de rouleurs. De plus, il n’a pas fait l’erreur d’aller chez la Tinkoff où il aurait été barré par les nombreuses stars. Ainsi, il courra au sein de l’Orica – GreenEDGE l’an prochain, l’équipe Australienne fera ce qu’il faudra pour lui faire atteindre son meilleur niveau, comme elle l’est en train de le faire cette année, avec les frères Yates.
Entre un Jakob Fuglsang trop irrégulier et un Matti Breschel depuis longtemps disparu des radars, Cort Nielsen peut devenir le nouveau symbole cycliste au pays de la reine Margrethe II. La Slovaquie a Peter Sagan, le Danemark aura-t-il Magnus Cort Nielsen ?

 

Article écrit par Schleckpower

Magnus Cort Nielsen, le coureur que le Danemark attend

Laisser un commentaire