Serge Beucherie a réussi son pari en montant une équipe compétitive, dès sa première saison. Le projet suisse IAM a réussi une première saison conforme aux attentes. Cependant il y a un gros point noir pour une équipe plus que complète, l’absence sur les Grands Tour en 2013. Que ce soit en Italie, en Espagne ou en France, la formation suisse espère rectifier le tir en 2014. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle s’en donne les moyens.

 

Une première année compliquée

Si IAM n’a pas été invité c’est avant tout en raison de la préférence nationale, Androni sur le Giro, Sojasun sur le Tour ou encore Caja Rujal sur la Vuelta. N’oublions pas aussi l’imbroglio Katusha qui a permis à Argos de participer aux 3 Grands Tours alors que la participation de l’équipe néerlandaise n’étais pas acquise au départ.
Cependant IAM peut également s’en prendre à son recrutement, Lövkvist est un éternel espoir non confirmé, Larsson est irrégulier tandis que Tschopp et Haussler étaient quasi-inexistant depuis quelques saisons, brillant par intermittence.
Sur les classiques flandriennes, Haussler a réhaussé son niveau, pourtant les performances de l’Australien n’ont pas permis de mettre en lumière un collectif plutôt faible derrière. Peu de coureurs de la formation suisse ont réussi à briller et ce sont des piliers qui se sont mis en évidence, la force collective n’étant pas le fort d’IAM.

 

Des éclaircies prometteuses

Mais tout n’est pas à jeter. Saramotins a été très présent en début de saison, sur les Strade Bianche par exemple, Reichenbach s’affirme comme un excellent élément d’avenir pour les helvètes et Lövkvist s’est retrouvé au début de saison, avant de se perdre. Au contraire de Martin Elmiger qui s’est réveillé en fin d’année. Ce sont deux éléments d’expériences désormais sur qui IAM peut compter dès 2014. À leurs côtés, il ne faudra pas écarter Marcel Wyss, très bon sur le calendrier local, vainqueur du Tour de Berne et 10ème du Tour de Romandie.
Conjugué à un bon recrutement, 2013 a servi pour construire des bases solides.

 

Un recrutement de qualité

Le recrutement justement devrait permettre à IAM d’être présent sur un Grand Tour, à savoir le Tour de France. En effet en recrutant Sylvain Chavanel, multiple champion de France, devrait lui ouvrir les portes de la Grande Messe de juillet. De plus, son arrivée assure aux hommes en bleu foncé une présence sur les pavés du Nord, où l’équipe pourra jouer un double jeu avec Haussler et Chavanel. Les autres recrues sont des grégarios pour ce duo à savoir Kluge, Pineau et Reynes, mais il reste un maillon important à cette chaine : Mathias Frank. Le coureur suisse débarque aussi dans l’équipe de son pays natal pour enfiler un costume de leader sur les courses par étapes, trop grands pour Lövkvist et Tschopp. En 2013, Frank a confirmé du côté de BMC, mais il était bloqué par Van Garderen et Evans.

 

Des défections en cascade

Mais ce qui pourrait avant tout permettre à l’équipe de Continental Pro de bénéficier d’invitations sur les 3 plus grandes courses par étapes du calendrier, c’est la disparition d’équipes de haut niveau. Si Crelan ne devaient pas lui faire d’ombre, ce n’est pas le cas de Vacansoleil et Euskaltel, deux formations du World Tour, actrices importantes ces deux dernières années. En plus de ça, la formation Colombia s’est affaiblies et une Wild Card pour les latinos représenteraient davantage à une invitation par défaut qu’un réel choix des organisateurs. Si on ajoute à ça Drapac, NovoNordisk et UnitedHealthcare, le nombre d’équipes candidates au World Tour s’amenuise et ce n’est pas l’hésitation d’Europcar quant à son accession au World Tour qui dégrade les chances suisses.

 

En résumé, tous les voyants sont au vert. L’année d’apprentissage s’est bien passé à défaut d’être idéale pour IAM et le recrutement devrait permettre à IAM d’exister sur des terrains toujours plus variés. On attend avec impatience la révélation des Wild Card pour enfin voir ce que vaut cette équipe sur des courses longues distances.

 

(propos de KArt)

IAM : en route pour un Grand Tour

Laisser un commentaire