Tom Boonen et Philippe Gilbert sont actuellement les deux superstars du cyclisme en Belgique, les deux sont différent, l’un est flamand, l’autre est Wallon, l’un préfère les flandriennes tandis que l’autre préfère les ardennaises. Néanmoins, les deux coureurs possède un destin quasi similaire.

ImageImage

Tom Boonen, fait ses premiers pas dans l’équipe US Postal de Johan Bruynnel, très vite, il se fait remarqué en terminant 3ème de Paris-Roubaix en ayant distancé son leader de l’époque George Hincapie. A l’arrivée, Museuuw, en faisait son digne successeur. C’est en 2003, après avoir rompu son contrat au sein de l’équipe de Lance Armstrong que Boonen rejoint la Quick-Step de Museuuw, afin qu’il apprenne de son maître sur les flandriennes. Malgré une première saison dans l’équipe de Patrick Lefévère, Tom Boonen confirma tous les espoirs placé en lui en remportant Gent-Wevelgem ainsi que l’étape des Champs Elysées sur le Tour de France. L’année suivante, il fait partie des rares coureurs à doublé Tour des Flandres et Paris-Roubaix, le tout à seulement 25 ans. Il deviendra champion du monde cette année-là. L’année suivante, avec son maillot irisé de champion du monde, il remporte à nouveau le Tour des Flandres mais doit s’incliné contre Fabian Cancellara sur l' »Enfer du Nord ». L’année 2007 est l’une des pires pour Tom Boonen, même s’il ramène pour la première et unique fois le maillot vert du Tour, il ne remporte aucune classique printanière. En 2008, Tomeke remporte pour la deuxième fois Paris-Roubaix, préférant attendre le sprint pour régler dans le vélodrome, Cancellara et Ballan. Quelques jours suivant son deuxième pavé victorieux l’ancien champion du monde est contrôlé positif à la cocaïne et ne pourra défendre son maillot vert acquis l’an dernier. En 2009, Boonen remet ça, Paris-Roubaix, son 3ème déjà et un contrôle positif à la cocaïne de nouveau. Il pourra prendre le départ du Tour néanmoins mais avec son maillot de championde Belgique, il ne sera que l’ombre de lui-même. En 2010 & 2011, Boonen vit une longue traversée du désert, accumulant pépins physiques, chutes & perte de confiances. Il perd son statut de superstar au profit de Philippe Gilbert sont on parlera tout à l’heure. On connaissait la malédiction du maillot arc-en-ciel. Tom Boonen a été victime de la malédiction du maillot de champion de Belgique. Néanmoins, 2012, année olympique, s’avère être l’année de la renaissance, de la reconquête pour le coureur flamand. Après avoir remporté sa 22ème victoire sur le Tour du Qatar, Boonen rafle tous sur les flandriennes, un 5ème Grand Prix E3 Harelbeke, un troisième Gent-Wevelgem après ce acquis en 2004 et 2011, un troisième Tour des Flandres après ceux de 2005 et 2006 mais surtout un 4ème Paris-Roubaix après une superbe échappée. Boonen a tous gagné sur les flandriennes à l’instar de Rik van Looy un demi-siècle auparavant. Le champion flamand est de retour.

Philippe Gilbert, fait ses gammes quant à lui, une année après Boonen, en 2003 dans l’équipe de la Française des Jeux de Marc Madiot. Tout au long de sa carrière il suit une progression linéaire, il gagne en 2003 une étape sur le Tour de l’Avenir. L’année suivante il remporte paris-Corrèze et une étape du Tour Down Under pas encore en World Tour. En 2005, il s’adjuge le classement de la Coupe de France et termine 6ème de Milan-San Remo. En 2006, il glane le Het Volk, une étape sur le Dauphiné ainsi que sur l’Eneco Tour du Bénélux. Deux ans plus tard il termine sur le podium de Milan – San Remo remporte Paris-Tours pour ce qui sera sa dernière saison saisons chez Marc Madiot. Il rejoint l’équipe Omega-Pharma Lotto en 2009, ces débuts sont compliqués mais Gilbert parvient à remporté l’avant-dernière étape du Giro, puis réalise une fin de saison extra-ordinaire remportant courses successivement, Coppa Sabatini, Paris-Tours, Tour du Piémont et Tour de Lombardie. Il a terminé également 3ème du Tour des Flandres cette année là. Suite à cette saison, il prendra le rôle d’icône belge du cyclisme. En 2010, il remporte l’Amstel Gold Race, un second Tour de Lombardie, fait 3ème à nouveau du Ronde, remporte 2 étapes sur la Vuelta et passe tous près d’un sacre mondial. C’est 2011 que Gilbert explose, il remporte presque toutes les classiques auquel il a participé, il signe un triplé aux ardennaises, que seul Davide Rebellin avait réussi à faire 7 ans auparavant. S’en suit, un titre de champion de Belgique sur route, une étape du Tour et le port du maillot jaune, un titre de champion de Belgique contre la montre, une Classica San Sebastian, le Grand Prix de Québéc, les Strade Bianche. Il signe chez BMC en 2012, l’équipe du dernier vainqueur du Tour de France : Cadel Evans. néanmoins, en ce début de saison, l’homme qui a tous gagné ou presque en 2011 enchaîne entre chute,méforme et problèmes physiques. Lui aussi est victime de la malédiction du maillot de champion de Belgique.

La passation de pouvoir entre Boonen et Gilbert a eu lieu le 11 octobre 2009 à l’occasion de Paris-Tours. Bozic, Boonen et Gilbert sont le trio qui se dispute la victoire, Boonen est le favoris sur la papier, oui mais voilà, Boonen bute sur Gilbert et doit s’avouer vaincu il donne au wallon le statut d’idole du cyclisme belge.

Boonen / Gilbert: Deux champions au destin similaire

Laisser un commentaire