Il y a un an, Grégory Baugé battait en finale de la vitesse individuelle Jason Kenny, et devenait champion du monde pour la troisième fois consécutive. A un an des Jeux, tout allait pour le mieux. Mais, six mois plus tard, ses erreurs le rattrapaient. Trois « no-show », la système Adams non-respecté, et une suspension rétroactive d’un an. Si Baugé pouvait, grâce à cette rétroactivité, participer aux Jeux, il perdait cependant le bénéfice de son titre. Remonté à bloc, il revenait cette année avec l’objectif de tout écraser sur son passage.

Une revanche qui commence sur les Championnats du Monde

Il n’aurait pas pu rêver meilleur scénario. Il avait très mal commencé sa saison. Huitième à Londres, pour sa seule participation à une épreuve de Coupe du Monde cette année, il n’arrivait pas à Melbourne avec le plein de confiance pour les Championnats du Monde. Pourtant, personne n’a pu le battre. Arrivé en finale sans perdre une seule manche, après avoir éliminé en quarts et en demie l’allemand Stefan Boetticher et l’australien Shane Perkins sur le même score de 2 à 0, il se retrouvait en finale face à l’homme qui lui a « volé » son titre, Jason Kenny. Après une belle victoire sur la première manche, le français avait fait le plus dur. Et Kenny a dû tenter l’impossible. Parti très vite d’entrée de deuxième manche, le britannique a résisté au retour de son adversaire pour revenir à égalité. Un score qui ne sera pas resté longtemps tel quel. Quelques minutes passèrent, puis on annonçait que Kenny avait changé de ligne dans le final, chose interdite. Disqualifié, le britannique perdait encore contre le français. Mais, cette fois, Baugé ne fera pas trois no-show.

Mais il reste quelque chose à faire

Pour autant, l’objectif de la saison de Baugé n’est pas accompli. Il se situe dans trois mois, du côté de Londres. Une course que Baugé compte marquer d’une pierre blanche. A 27 ans, il sait qu’il aura encore au moins une occasion de jouer le titre mondial. Mais celui-ci est spécial. Depuis quatre ans, Baugé écrase la vitesse individuelle. S’il devait ne pas être champion olympique, ce serait une déception énorme. Il doit se reconcentrer après son titre, et penser aux Jeux. D’ailleurs, il y est déjà. Dans trois mois, il sera à Londres, sur la course qui pourrait être la plus importante de sa vie. Rappelant que ce titre mondial n’est pas son premier, il a fait comprendre qu’il voulait découvrir quelque chose de nouveau, en l’occurrence le titre olympique. En tous cas, après ces championnats du Monde qu’il a écrasé, personne ne semble pouvoir le battre.

Baugé ne pense qu’aux Jeux

Laisser un commentaire